AccueilÉDITO

Le tueur homophobe d'Orlando était un habitué du club gay le Pulse

Publié le

par Louis Lepron

Des informations glanées par différents médias américains indiquent que l'auteur de la tuerie d'Orlando était un habitué du Pulse et un utilisateur régulier d'applications de rencontres entre homosexuels.

Il est désormais l'auteur de la pire tuerie de masse de l'histoire des États-Unis. Depuis trois jours, Omar Mateen, le citoyen américain de 29 ans responsable des 49 morts et 53 blessés dans le club gay le Pulse, à Orlando (Floride), fait la une de toutes les publications anglo-saxonnes, un téléphone portable à la main, face à un miroir.

Derrière une attitude narcissique qui ne laisse rien entrevoir, l'élaboration d'un portrait plus précis du meurtrier. Si la piste du "loup solitaire" était encore privilégiée par les autorités américaines, de nouvelles informations ont été recueillies par les journaux, compliquant le travail d'enquête.

Un habitué du Pulse

Des médias américains locaux, comme l'Orlando Sentinel, assurent qu'Omar Mateen était un habitué du Pulse. Selon plusieurs témoins, il était même connu des clients du lieu car il s'était montré agressif à plusieurs reprises après une consommation excessive d'alcool.

Un utilisateur de Jack'd

Dans les colonnes du Los Angeles Times, on apprend qu'il était, selon Kevin West, un client régulier du club gay d'Orlando, un utilisateur du réseau social de rencontres gay Jack'd. Le témoin a assuré au quotidien californien avoir reçu des messages du tueur. En lien avec cette information, Cord Cedeno, un autre résident d'Orlando, a pour sa part affirmé qu'Omar Mateen lui avait envoyé des messages via Grindr, une autre application utilisée par les homosexuels et les bisexuels.

Son orientation sexuelle en question

Et puis il y a ces autres témoignages. Il y a d'abord cet ancien élève de l'académie de police d'Indian River Community College, qui l'avait côtoyé au sein de la promotion 2006. Au quotidien Palm Beach Post, cet ancien élève raconte qu'Omar Mateen lui aurait fait des avances et qu'il pensait que celui-ci était homosexuel, après être sorti plusieurs fois dans des bars gays avec lui.

Il y a ensuite l'ex-femme de Mateen, Sitora Yusufiy. Interrogée par CNN sur la possibilité qu'il soit gay, cette dernière a répondu, après avoir laissé un blanc s'installer : "Je ne sais pas", avant de poursuivre : "Quand on était ensemble, il n'a jamais montré aucune indication de ça, personnellement ou physiquement. Mais il avait des opinions très marquées sur l'homosexualité." Elle a aussi confirmé que son mari appréciait sortir dans les boîtes de nuit.

La question qui se pose

La question qui se pose désormais, après ces informations relayées par la presse, réside dans le profil psychologique d'Omar Mateen : ces éléments sont-ils l'illustration d'une possible homosexualité ou le tueur agissait-il au plus près de la communauté LGBT dans le but de préparer son massacre ?

Pour le moment, rien n'indique quelle thèse serait privilégiée. Et ces témoignages viennent compliquer la difficile tâche des enquêteurs essayant tant bien que mal de cibler le profil du tueur. CNN rappelle qu'Omar Mateen avait entrepris des voyages en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis en 2011 et 2012.

À voir aussi sur konbini :