AccueilÉDITO

Trump s'attaque au Saturday Night Live... et se fait défoncer sur Twitter

Publié le

par Evan Glazman

Ce n'est pas tous les jours que quelqu'un s'adresse ainsi au futur président de la première puissance mondiale (surtout lorsqu'il vient d'avoir une réaction puérile à une émission de télé).

(© Gage Skidmore/Flickr/CC)

À ce stade, tout le monde sait que Donald Trump est d’un narcissisme sans borne. Qui d’autre utiliserait l’argent qu’il avait mis de côté pour des œuvres caritatives pour acheter un portrait de lui-même d’un mètre quatre-vingt de haut ?

Il paraît donc normal que le personnage s'offusque de l’imitation satirique qu’Alec Baldwin fait de lui dans l’émission Saturday Night Live, confortablement installé devant son écran plasma, dans la suite plaquée or de sa tour à New York. Et il n’a pas honte de clamer haut et fort ce qu'il pense de la prestation de l'acteur :

"Je viens juste d’essayer de regarder Saturday Night Live. Ce n’est pas regardable ! C’est totalement biaisé, pas drôle et l’imitation d’Alec Baldwin ne pourrait pas être pire. Triste."

Ce dernier tweet capricieux du futur président américain lui a attiré les foudres de l’activiste Danielle Muscato, une femme transgenre qui milite pour les droits de l’homme. Elle lui a répondu dans une longue diatribe. Jugez plutôt :

"Putain de nom de Dieu, Donald Trump, vous êtes le futur président. Choisissez vos putains de batailles. Vous nous faites honte."

"L’imitation d’Alec Baldwin n’est pas ‘triste’. Vous savez ce qui est triste ? Dans sept semaines vous serez responsable de la vie de 330 millions de personnes et vous ne trouvez rien d’autre à faire que de tweeter sur une émission de comédie. Vous savez qu’il y a des vraies vies en jeu, n’est-ce pas ? Vous êtes pathétique."

"Ce n’est pas une blague Donald. N’avez-vous rien d’autre à faire ? Êtes-vous si narcissique qu’une PARODIE est votre priorité ?"

L'activité de Donald Trump sur les réseaux sociaux a toujours été retentissante, au point que son équipe de campagne lui avait confisqué son téléphone dans les derniers jours de la campagne présidentiele. Cette diatribe jouissive de Danielle Muscato sonne donc comme la leçon que tout le monde rêvait de donner au magnat de l'immobilier.

"Savez-vous combien de personnes trans ont été assassinées depuis les élections ? Savez-vous combien de vétérans se sont suicidés ? Savez-vous combien d’enfants sont allés se coucher sans avoir mangé à leur faim ? Est-ce que vous en avez seulement quelque chose à faire ? Qu’est ce qui ne tourne pas rond chez vous ? Vous êtes pathétique. Vous vous êtes présenté à l'élection pour être le centre de l’attention. Vous êtes faux, un imposteur. Vous ne vouliez pas être élu de toute façon. On le voit tous. Vous pensez que nous sommes tous trop polis, trop consternés pour vous dire vos quatre vérités. Je vois qui vous êtes Donny. Je donne de la voix. Vous êtes une blague."

Que ces mots soient arrivés jusqu’à Donald Trump lui-même ou non, ils ont bien été reçus par la communauté de Twitter, qui leur a donné de l’écho en ce début de semaine. Dire la vérité aux puissants est plus important que jamais, et cette leçon est un exemple parfait de l’utilisation qui peut être faite des réseaux sociaux contre la propagande des politiciens.

Traduit de l'anglais par Sophie Janinet

À voir aussi sur konbini :