AccueilÉDITO

Transgenres et transexuel(le)s, égéries de mode en 2014

Publié le

par Aline Cantos

Souvent opprimante, parfois libératrice, la mode a tenté cette année de donner un souffle de diversité, d’acceptation et de tolérance sur la société en donnant plus de visibilité aux personnes transgenres et transexuelles. 

Dezjorn Gauthier et Ahya Taylor.

L’année 2014 a connu de belles icônes, toutes plus différentes les unes que les autres. Mais les plus belles d’entre elles sont aujourd’hui transgenres et transsexuel(le)s.

La plus remarquable est certainement Andreja Pejic. Après son coming-out en tant que transsexuelle, la mannequin australienne a signé chez DNA Model Management. Parmi les 10 meilleures mondiales, cette agence exclusivement féminine a découvert les plus grandes, à l’instar de Doutzen Kroes ou Natalia Vodianova.

En parallèle, Andreja se lance dans un projet de documentaire, retraçant sa vie et sa carrière dans la mode. Son projet, outre l’aspect personnel de la démarche, traduit une ouverture du milieu de la mode à la transsexualité, par-delà les frontières du genre ou du sexe.

En témoigne la campagne de Barneys New York pour le printemps 2014. Sobrement intitulée "Brothers, Sisters, Sons & Daughters", cette dernière rassemble 17 modèles transgenres qui arborent les articles haute-couture de l’enseigne mieux que personne.

Ainsi, Barneys affirme vouloir favoriser l’acceptation sociale de la transsexualité et des personnes transgenre, reversant à cet effet un pourcentage de ses ventes au LGBT Community Center de New York ainsi qu’au National Center for Transgender Equality.

Une visibilité plus importante

Redken aussi a profité de l’année 2014 pour mettre à l’honneur une figure transgenre. La marque de soins capillaires mondialement connue a choisi Lea T pour porter ses couleurs. Après avoir été repérée par Givenchy, la mannequin brésilienne succède à Sky Ferreira en tant qu’égérie de la marque.

Même le petit écran a ses pépites en matière de beauté et de mode. L’exemple de Laverne Cox est d’ailleurs le plus parlant. L’actrice transsexuelle révélée par la série à succès Orange is the New Black a enchaîné les couvertures de magazine, à commencer par celle du très célèbre Time. Ses secrets de beauté et ses conseils mode sont sollicités par de nombreux magazines féminins tels que Glamour ou Allure tout au long de l’année.

L’heure semble être à la délivrance. Transgenres et transexuel(le)s ont enfin la visibilité qui leur faisait défaut auparavant. Coup de pub, stratégie marketing ou simple reflet de la société, il est difficile d’identifier clairement la position de la fashion industry. Toujours est-il que toute cette année, ces icônes de la mode ont fait pâlir d’envie le monde entier.

À voir aussi sur konbini :