The Paris Metro, Underground.

Le ticket de métro parisien va bien disparaître en 2021

Le syndicat des transports d’Île-de-France a voté, ce 13 février, une autre étape de son plan visant à déployer les nouveaux titres de transport public.

(© Tony C French/The Image Bank/Getty Images)

Tremblez, Franciliens et Franciliennes : l’iconique ticket de métro parisien (également valable dans les bus et les RER) vit probablement ses dernières années. Ce mercredi 13 février, Île-de-France Mobilités (IDFM, c’est-à-dire l’ex-Stif, le Syndicat des transports d'Île-de-France) a validé une nouvelle étape de son "plan de modernisation de la billettique", qui vise à réformer la manière dont les usagers achèteront leur passe pour emprunter les transports en commun à l’avenir.

Publicité

Valérie Pécresse, présidente de la région et d’IDFM, est donc sur le point de voir son souhait exaucé : si le plan suit son cours, le ticket de métro aura disparu en 2021 au profit d’autres solutions, qui devraient graduellement se mettre en place dès 2019.

Première mesure annoncée par IDFM ce mercredi : l’instauration d’une "carte de transport anonyme" (le nom est encore temporaire) inspirée de la Oyster Card, mise en place à Londres. Le format serait le même que celui d’un passe Navigo, mais la carte serait disponible sans abonnement et rechargeable à l’envi (d’un ticket T+, d'un carnet, d'un passe Orlybus ou RoissyBus et de tout autre type de titre de transport francilien).

De nouvelles technologies pour l'IDFM

Fini donc d’introduire des billets dans une borne : ces cartes devraient être passées au-dessus d’un détecteur, à la manière du passe Navigo. Elles devraient entrer en service en 2019 et ne seront pas gratuites, comme l’affirme Pierre Serne (Europe Écologie Les Verts), administrateur du Stif dont l’amendement en faveur de cette mesure a été rejeté. Selon lui, les tarifs seront négociés en juin.

Publicité

D’autre part, la réunion d’IDFM a permis d’officialiser une autre avancée technologique : le paiement des titres de transport via smartphone, grâce à la technologie NFC ("near-field communication", qui permet le transfert de données entre deux appareils sans fil). Il sera donc bientôt possible de recharger vos cartes Navigo, et donc ces nouvelles "cartes anonymes", avec votre téléphone.

Mieux : avec cette technologie, le téléphone lui-même servira de ticket de métro, grâce à l’application Vianavigo. Le système entrera en fonctionnement durant le second semestre 2018, lorsque IDFM aura commencé à "louer" de l’espace sur les cartes SIM des principaux opérateurs de télécommunications. À terme, assure Le Parisien, 900 000 usagers pourraient en bénéficier dès 2019.

Enfin, la même année, IDFM a annoncé l’expérimentation du post-paiement : vous passerez le portique, et vous payerez plus tard. Décidément, le ticket de métro n’a plus sa place dans ce monde. Et tant pis pour son carton.

Publicité

Par Thibault Prévost, publié le 16/02/2018

Pour vous :