Stephen Hawking en 2016 à New York. (© Gary Gershoff/WireImage via Getty Images)

Publiée en 1966, la thèse de Stephen Hawking est maintenant disponible en ligne

Le célèbre physicien a donné son accord pour que l’université de Cambridge diffuse en accès libre sa thèse de doctorat sur l’expansion de l’univers.

Stephen Hawking en 2016 à New York. (© Gary Gershoff/WireImage via Getty Images)

Publicité

C’était il y a un peu plus de cinquante ans : le 15 mars 1966, un jeune homme brillant, dénommé Stephen Hawking, termine sa thèse de doctorat sur l’expansion de l’univers, et la suite est rentrée dans l’histoire du monde scientifique (et un peu de la culture populaire). Pas sûr que le texte soit compréhensible pour le commun des mortels, mais il est désormais disponible en consultation gratuite sur le site de l’université britannique de Cambridge. Ledit site est d’ailleurs actuellement en maintenance, ayant sans doute besoin de se muscler un peu en raison d’un probable afflux de visites.

Sur la version anglophone du site Mashable, l’intéressé déclare :

"En donnant un libre accès à ma thèse de doctorat, j’espère inviter les gens à regarder les étoiles plutôt que leurs chaussures, pour qu’ils s’interrogent sur leur place dans l’univers et essayent de donner un sens au cosmos. […] Tout le monde devrait avoir un libre accès, non seulement à mes recherches, mais aussi à celles de tous les grands esprits curieux qui traversent le spectre de la compréhension humaine."

Publicité

Cela fait plusieurs années que l’éminent scientifique partage ses travaux au grand public. Il ne restait plus qu’à rendre la démarche rétroactive.

Intitulée Les Propriétés des univers en expansion, la thèse de Stephen Hawking est, selon l’université, le document le plus demandé sur le site de Cambridge. Ces derniers, des centaines de lecteurs ont demandé à pouvoir télécharger le texte de Stephen Hawking. L’université de Cambridge, qui conserve les travaux de nombreux scientifiques, dont Isaac Newton et Charles Darwin, a déjà rendu publics de nombreux documents historiques.

Bonne lecture !

Publicité

Par Benjamin Benoit, publié le 23/10/2017

Pour vous :