Therapy for Black Girls, un site de bien-être psychologique par et pour les Afro-Américaines

Le site Therapy For Black Girls donne aux femmes afro-américaines des conseils pour se sentir bien dans leur tête, et pouvoir commencer une thérapie si elles le souhaitent.

Dr. Joy Harden Bradford, contributrice du site Therapy For Black Girls. (© Therapy For Black Girls)

Associés à de nombreux préjugés, les troubles de la santé mentale restent encore tabous aujourd’hui. Aux États-Unis, les femmes et les hommes afro-américains évitent souvent d’avoir recours aux thérapies pour lutter contre leur souffrance mentale, pour de multiples raisons. Le site Therapy For Black Girls propose une solution.

Publicité

Cette plateforme permet en effet aux femmes noires d’entrer en contact avec des psychologues noires, partout aux États-Unis. L’idée est "d’encourager le bien-être mental des femmes et des filles noires" en leur donnant accès à des thérapeutes qui peuvent non seulement les traiter, mais aussi les comprendre au mieux.

Divisé en plusieurs rubriques consacrées à l’anxiété, les ruptures, les rencontres, la dépression ou encore la vie universitaire, le site propose aux internautes de déterminer à quel niveau elles ont besoin d’aide et de trouver une psychologue spécialisée via une liste de professionnelles dans leur région.

La docteure Joy Harden Bradford, qui exerce en Géorgie, explique avoir voulu créer cet espace pour aider les jeunes femmes noires à faire face à différents obstacles :

Publicité

"Trop souvent, le dénigrement autour des problèmes de santé mentale et de la thérapie empêche les femmes noires de faire le premier pas et d’aller voir un thérapeute. J’ai développé cet espace pour présenter des thèmes autour de la santé mentale d’une façon plus accessible et plus pertinente."

En proposant un outil simple, moderne et sans jugement, Joy Harden Bradford va peut-être permettre à de nombreuses jeunes femmes de devenir maîtresses de leur santé mentale, et de changer leur impact sur le monde.

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

Publicité

Par Kimberly B. Johnson, publié le 18/12/2017

Copié

Pour vous :