AccueilÉDITO

The Waypoint, un voyage interactif à Lesbos, porte d'entrée de l'Europe

Publié le

par Thibault Prévost

Documentaire interactif produit par le Washington Post, The Waypoint, nous plonge dans le quotidien de l'île grecque de Lesbos, saturée de réfugiés.

Depuis les côtes turques, une frêle armada est en train de naître. Près de l'eau, de grands boudins pneumatiques sont gonflés puis assemblés en U tandis que que de petits groupes de réfugiés émergent des forêts environnantes. Bientôt, ces esquifs prendront le large, chargés d'une quarantaine de passagers chacun – ils sont conçus pour en contenir vingt. Tandis que les bateaux s'éloignent des côtes, les passeurs, eux, restent derrière avec l'argent récolté, un millier de dollars par tête pour la traversée. Le rivage est parsemé de gilets de sauvetage : ils ne sont pas inclus dans le tarif.

Arrimés comme ils peuvent au boudin, les marins de fortune regardent tous dans la même direction : l'île de Lesbos. Les côtes grecques. L'Union européenne. L'an dernier, sur le million de réfugié à avoir tenté de rejoindre l'Europe, la moitié a échoué à Lesbos, située à moins de dix kilomètres de la Turquie. Lorsque la météo est bonne, la traversée prend un peu moins d'une heure. Dans des mauvaises conditions, elle durera pour l'éternité.

Avec le documentaire interactif The Waypoint, le Washington Post nous immerge dans le quotidien de cette île grecque minuscule, autrefois paisible, devenue à la faveur du conflit en Syrie l'allégorie de la crise migratoire continentale. Entre institutions submergées par la demande, processus d'enregistrement, checkpoints, camps de fortune, répression et volontariat, The Waypoint retrace le lent processus de fichage qui attend les nouveaux arrivants sur l'Ellis Island du XXIe siècle (dont le port possède ironiquement une réplique de la statue de la Liberté) jusqu'à leur départ, en ferry, vers la terre continentale.

En prêtant des appareils photos aux réfugiés rencontrés ou en leur faisant remplir un quiz visuel, les journalistes du Washington Post donnent une consistance aux hommes, femmes et enfants qu'ils filment, trop souvent réduits par les caméras à un flux anonyme. En multipliant les pastilles vidéo, The Waypoint donne la parole à tous ceux qui sont, par choix ou par obligation, aux premières loges de la tragédie humanitaire qui se joue ad nauseam dans l'amphithéâtre de Lesbos. Eux n'ont pas le choix de détourner le regard. En 2015, près de 3 700 personnes sont mortes en tentant la traversée vers l'Europe.

À voir aussi sur konbini :