AccueilÉDITO

La Thaïlande, premier pays d'Asie à éliminer la transmission du VIH de la mère à l'enfant

Publié le

par Juliette Geenens

A baby boy sleeps on a mattress at Phranakhon Rajabhat University in Bangkok, the capital. The university is serving as an evacuation centre for people displaced by the flooding. Some 17,380 people are currently sheltering in more than 282 evacuation centres run by the Bangkok local government.

On 17 November 2011 in Thailand, some 5.3 million people, including more than 1.5 million children, remain affected by the countryís worst flooding in more than 50 years. Nearly 600 people, including 84 children, have been killed. The disaster, caused by unusually heavy monsoon rains and tropical storms that began in late July, has inundated more than one-fifth of the country; damaged or destroyed homes, schools, health facilities, roads and other vital infrastructure; and devastated crops, industry, livelihoods and the economy. Many people in flood-affected areas are living in temporary shelters, where they are receiving food, drinking water, medicine, and basic health services. Over 100,000 people are sheltering in evacuation centres, including more than 10,000 in Bangkok, the capital. Though the waters have begun to recede, safe drinking water and sanitation are a major concern as stagnant water and the improper disposal of garbage and human excreta increase the risk of disease. UNICEF has earmarked an initial US $1.2 million to support emergency relief and recovery interventions. Working with the Government, other UN agencies and NGOs, UNICEF is providing insecticide-treated mosquito nets, water purification items, soap, garbage bags and other WASH supplies to help prevent the spread of disease; distributing information materials on protecting childrenís health in emergencies; and supporting the establishment of child-friendly spaces to provide safe recreation and psychosocial support for children. UNICEF is also supporting training for government and local NGO staff and volunteers at evacuation centres on registration and child protection measures, including to p

L'OMS a déclaré que la Thaïlande était le premier pays asiatique à être parvenu faire passer le nombre de cas de transmission du virus de la mère au bébé sous la barre des 2 %, seuil au-dessous duquel cette transmission est considérée comme "éliminée".

© Perawongmetha/Unicef

Depuis le 7 juin, la Thaïlande est devenue le premier pays d'Asie à "éliminer" la transmission du VIH et de la syphilis de la mère à l'enfant. C'est une grande avancée pour la santé des citoyens de ce pays fortement touché par les maladies sexuellement transmissibles. Selon un communiqué publié conjointement publié par l'Unicef et le ministère de la Santé thaïlandais, ce mercredi 8 juin, la Thaïlande est officiellement délivrée des cas de transmission de ces maladies de la mère à l'enfant. Le taux de transmission mère-enfant du VIH a sensiblement diminué passant de 10,3 % en 2003 à 1,91 % en 2015. Or, une fois ce taux descendu sous la barre des 2 %, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime la contagion de la maman au bébé "effectivement éliminée" dans un pays.

"La Thaïlande, premier pays en Asie à éliminer la transmission mère-enfant du VIH et de la syphilis."

"Une réussite remarquable"

Selon l'OMS, cette nouvelle est "une réussite remarquable". Le Dr Poonam Khetrapal Singh, responsable de l'organisation internationale en Asie du Sud-Est, a également déclaré :

"La Thaïlande a montré au monde que le VIH peut être vaincu."

Thomas Davin, représentant de l'Unicef en Thaïlande, voit le pays comme "un exemple qui doit inspirer bien d'autres états asiatiques dans leurs efforts pour assurer une génération prochaine sans sida et sans syphilis".

La Thaïlande compte près de 500 000 personnes séropositives, souligne LibérationEn 2000, le gouvernement a distribué, gratuitement, des traitements contre le VIH à toutes les femmes enceintes porteuses du virus, et le dépistage est systématique pour chaque grossesse. Ces mesures semblent avoir fait leurs preuves, aujourd'hui. La Thaïlande est le second pays après Cuba à être parvenu à éradiquer la transmission du virus de la mère à l'enfant.

À voir aussi sur konbini :