AccueilÉDITO

Tempête Harvey : la dernière une de Charlie Hebdo irrite l’alt-right américaine

Publié le

par Cyrielle Bedu

Le dernier numéro du journal satirique sur la tempête Harvey fait polémique.

La une de Charlie Hebdo fait encore une fois parler d’elle. Dans son édition datée du mercredi 30 août, le journal satirique consacre sa première page à l’ouragan Harvey. Le 26 août dernier, Harvey frappait la ville américaine de Houston, au Texas, provoquant de fortes pluies et de nombreuses inondations, qui ont fait au moins 38 morts. Depuis l’ouragan, la ville de Houston doit également faire face à de nombreux dégâts, évalués à 42 milliards de dollars (35 milliards d’euros).

Alors que le Texas tente de se relever de cette catastrophe, Charlie Hebdo semble essayer, avec sa dernière une, de faire un parallèle entre les conséquences désastreuses de l’ouragan et la manifestation de suprémacistes blancs qui s’est déroulée dans la ville de Charlottesville, en Virginie, le 12 août dernier. Ainsi, sur la première page du journal satirique, le dessinateur Riss, directeur de la rédaction de Charlie Hebdo, écrit d’un ton ironique : "Dieu existe ! Il a noyé tous les néonazis du Texas !" Riss dessine ensuite des drapeaux avec des croix gammées et des mains faisant le salut nazi qui surgissent de l’eau.

Ce dessin est loin d’avoir plu aux Américains, les partisans de Donald Trump en tête. L’acteur James Woods, fervent défenseur de la politique de Trump, a ainsi posté sur Twitter la couverture de Charlie Hebdo accompagnée du hashtag "french traitors" (traitres français, en anglais).

Traduction : "C’en est fini du 'Je suis Charlie', je suppose… #CharlieHebdo #TraitresFrançais"

Paul Joseph Watson est un éditorialiste britannique qui travaille pour Infowars, un "site complotiste toujours d’accord avec Trump", selon L’Obs :

Traduction : "La couverture de Charlie Hebdo est offensante et stupide, mais je soutiens pleinement leur droit à être aussi offensants et stupides qu’ils le souhaitent."

Ancien représentant républicain au Congrès américain, Joe Walsh avait rejoint le très conservateur Tea Party juste après son élection en 2010. Il est aujourd’hui animateur radio.

Traduction : "Depuis l’attaque [de leur journal], 'Hebdo' a distribué ses coups. Maintenant, ils ont peur de l’islam mais se moquent des victimes de tempête. Les terroristes musulmans ont gagné."

À voir aussi sur konbini :