Le TEDx ChampsÉlyséesWomen 2017 part à la conquête de l’égalité dans les espaces publics

La quatrième édition de TEDx ChampsÉlyséesWomen va s’intéresser à nos espaces publics, réels comme virtuels, et aux façons d’y établir une égalité femmes-hommes.

(© TEDxChampsÉlyséesWomen)

À la fois symptôme du sexisme systémique de notre société et perpétuation de ce système inégal, l’espace public partagé est un enjeu de taille dans la lutte pour l’égalité femmes-hommes. Et parce que "l’égalité ne se décrète pas, mais se construit ensemble" pour Béatrice Duboisset, fondatrice des conférences TEDx ChampsElyséesWomen, l’édition 2017 de ces dernières entend bien s’y attaquer. Sur le thème "Equalicity, nos espaces partagés", elle se tiendra le 3 novembre à la salle Pleyel, à Paris, et rassemblera plus de 14 intervenant·e·s.

Publicité

Les espaces publics, un enjeu essentiel pour l’égalité femmes-hommes

L’institut de sondage OpinionWay, partenaire de l’événement, a pour l’occasion interrogé un échantillon de 1 059 personnes, représentatif de la population française âgée de plus de 18 ans, à propos "des enjeux des espaces publics sur l’égalité femmes-hommes". Les résultats sont sans appel : 82 % des Français·e·s estiment que les femmes sont victimes de discriminations ou de violences sexistes dans l’espace public. Comme le harcèlement de rue ou le harcèlement sexuel dans les transports, dont le caractère systémique semble bien identifié par les personnes interrogées.

La discrimination sexiste des femmes est en effet également constatée par 46 % des Français·e·s au sein des institutions françaises, par 56 % dans la publicité et par 46 % dans les médias. La parole des femmes n’est, de fait, pas suffisamment prise au sérieux pour 70 % des personnes interrogées, et ne se voit accordée qu’une faible importance pour 64 %. Les femmes, justement, sont 80 % à considérer ne pas être prises au sérieux lorsqu’elles parlent.

La responsabilité de la société, les pouvoirs publics et les entreprises

Et cette différence de traitement se retrouve dans l’espace public virtuel puisque 49 % des Français·e·s considèrent que les hommes sont traités avec plus de respect sur les blogs ou les réseaux sociaux que les femmes. En effet, 6 % des femmes interrogées (contre 2 % des hommes) déclarent avoir été personnellement touchées par le cybersexisme – et ce sont particulièrement les moins de 35 ans qui sont concernés. Au point que les parents d’enfants de moins de 18 ans craignent autant ce cybersexisme que le harcèlement de rue (respectivement 76 % et 75 %).

Publicité

82 % des personnes interrogées ont souligné la responsabilité des pouvoirs publics et pensent que cela doit être leur priorité. 59 % des Français·e·s ont également estimé que la société avait un rôle à jouer (notamment via des mouvements citoyens), et 86 % considèrent que le harcèlement sexiste doit aussi être la priorité des entreprises du Web (comme Facebook ou Instagram).

Cette édition va précisément s’intéresser aux façons de conquérir cette égalité dans les espaces communs, avec une soirée de conférences inspirante précédée de deux heures de workshops. L’idée est que "l’innovation passe par la collaboration", et qu'"élaborer une réflexion et tisser des liens entre nous tous exigent de se poser ensemble en un même lieu et de partager un moment riche". On a hâte d’y assister !

La quatrième édition de TEDx ChampsÉlyséesWomen se déroulera le 3 novembre, à la salle Pleyel, à Paris. Plus d’informations ici.

Publicité

Par Mélissa Perraudeau, publié le 27/10/2017

Pour vous :