Cet artiste japonais dévoile le secret qui entoure les tatouages des yakuzas

Si tout le monde a déjà entendu parler des tatouages des yakuzas, peu de gens savent pourquoi ils les dissimulent.

A post shared by Horiyoshi_3 (@horiyoshi_3) on

Si vous êtes déjà allé au Japon, vous avez sans doute constaté la place que tiennent l’humilité, la conformité voire l’uniformité dans la culture traditionnelle nipponne. Paradoxalement, si la jeunesse est exubérante dans les régions les plus peuplées et touristiques, les tatouages restent un tabou dans une bonne partie du pays.

Publicité

Cet interdit ne concerne cependant pas les yakuzas, les membres de la mafia japonaise, qui sont même connus pour tous les tatouages qu’ils dissimulent à différents endroits de leurs corps, quand ce n’est pas sur la totalité.

A post shared by Horiyoshi_3 (@horiyoshi_3) on

Horiyoshi 3 est un des tatoueurs qui est connu pour travailler avec les yakuzas dans la ville de Yokohama. Dans une interview avec Vice, il donne sa vision des choses sur la place du tatouage dans la culture japonaise et sur les raisons pour lesquelles ils sont souvent placés de manière à ne pas être vus par n’importe qui :

Publicité

"La culture du tatouage est toujours un tabou au Japon, mais c’est ce qui la rend belle. Les lucioles peuvent seulement être vues la nuit. Leur beauté n’apparaît que dans la pénombre. On ne peut pas la percevoir en plein jour. Quand quelque chose devient commun, ce n’est plus aussi fascinant.

Dans la culture occidentale, les tatouages sont à la mode, mais au Japon nous apprécions les tatouages que l’on ne peut pas voir, c’est ce qui les rend beaux à nos yeux, le fait qu’ils soient cachés. Dans la culture japonaise, on aime les ombres."

Pour appartenir à ce monde des ombres et pour ne pas révéler leur identité, les yakuzas choisissent donc de dissimuler leurs tatouages.

A post shared by Horiyoshi_3 (@horiyoshi_3) on

Publicité

Horiyoshi 3 offre un regard différent sur les yakuzas de celui qui est souvent proposé. Il reconnaît que la mafia est très codifiée, violente et dangereuse dans sa façon d’agir, mais elle peut aussi avoir un rôle bénéfique à la communauté.

"La manière dont la culture du tatouage est connectée aux yakuzas et à la sphère criminelle a beaucoup à voir avec les journalistes.

Les yakuzas font beaucoup pour la communauté. Quand il y a eu le tremblement de terre, ils ont été plus rapides à fournir de l’aide que le gouvernement. Les gens ont dû évacuer leur domicile, et ce sont les yakuzas qui se sont assurés que personne ne se fasse cambrioler.

Les gens font souvent référence aux yakuzas en utilisant le terme 'ninkyō' qui signifie 'aider les plus faibles'. Les yakuzas essayent d’aider les gens, cela fait partie de leur tradition.

Leurs tatouages révèlent une certaine force pour aider les plus faibles. Mais cela ne signifie pas qu’ils doivent être visibles par tous."

Les tatouages des yakuzas ne sont là pour être dévoilés qu’à un moment crucial, quand cela revêt une signification particulière. Pour le tatoueur, ce secret qui les entoure leur confère une beauté discrète, teintée de profondeur et de folklore.

Publicité

Pour lire l’interview de Horiyoshi 3 dans son intégralité, rendez-vous sur le site de Vice.

A post shared by Horiyoshi_3 (@horiyoshi_3) on

A post shared by Horiyoshi_3 (@horiyoshi_3) on

A post shared by Horiyoshi_3 (@horiyoshi_3) on

A post shared by Horiyoshi_3 (@horiyoshi_3) on

A post shared by Horiyoshi_3 (@horiyoshi_3) on

A post shared by Horiyoshi_3 (@horiyoshi_3) on

A post shared by Horiyoshi_3 (@horiyoshi_3) on

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

Par Kimberly B. Johnson, publié le 17/11/2017

Pour vous :