AccueilÉDITO

La planète Tatooine de Star Wars serait devenue une base djihadiste

Publié le

par Louis Lepron

Une semaine après l'attentat qui a eu lieu au musée de Bardo, la Tunisie connaît un nouveau lien entre djihad et l'une de ses localités, dont le nom a donné la planète Tatooine dans Star Wars.

De la Force Noire au djihad, il semble qu'il n'y ait qu'un pas. En Tunisie, la ville de Tataouine, qui avait servi pour la trilogie Star Wars de George Lucas à nommer la planète Tatooine serait devenue selon un reportage de CNN une base de passage pour les djihadistes tunisiens. Sa position serait ainsi précieuse, dans la ville de Tataouine, située au Sud-Est de la Tunisie à une centaine de kilomètres de la frontière libyenne. Comme le précise 20minutes, "la Libye abrite de nombreux camps d’entraînement installés par l’organisation État Islamique".

Début mars, deux semaines avant l'attentat du musée de Bardo qui a fait 23 morts et a été revendiqué par Daesh, trois personnes qui comptaient réaliser une "infiltration en territoire libyen" avaient ainsi été arrêtées dans le centre-ville de Tataouine. D'après Le Huffington Post Maghreb, ce serait près de 2 000 à 3 000 Tunisiens qui auraient rejoint les combattants au djihad dans des pays comme la Syrie, l'Irak ou la Libye.

Des mesures prises par les autorités illustrent la vigilance de la Tunisie à l'égard de ce dernier pays : tout homme âgé entre 18 et 35 ans, en provenance de la Libye et n'ayant pas de carte de résidence ou de preuve d'avoir un emploi en Tunisie serait banni.

Dans son article, CNN précise également que des caches d'armes ont été découvertes aux alentours de la ville de Tataouine, avec des lance-grenades et 20 000 cartouches de munitions. D'après le média américain, cet arsenal pourrait provenir des réserves de l'armée libyenne éparpillées après la chute de Kadhafi en 2011.

Le gouvernement tunisien est évidemment sur ses gardes alors que la Libye est en proie au conflit entre de nombreuses factions rebelles. Deux des tireurs qui ont causé l'attentat au Musée Bardo la semaine dernière avaient pu entrer illégalement en Libye selon le ministre Rafik Chelly.

Le tourisme tunisien en question

Depuis les années 70, la région de Tataouine (et simplement renommé "Tatooine" dans les films), comme par exemple Ksar Haddada,  un ksar situé à une vingtaine de kilomètres de Tataouine, est l'un des passages obligés des fans de Star Wars.

Il fait partie des nombreux points touristiques en Tunisie, à l'instar de Mos Espa, ce village proche de la frontière algérienne qui avait aussi été utilisé dans le cadre de la saga de George Lucas ainsi que de lieu de villégiature pour le festival des Dunes électroniques qui se tenaient en 2015 pour la deuxième fois.

Pour autant, une semaine après l'attentat qui a eu lieu à Tunis, des questions se posent. Depuis 2011 et le passage du Printemps arabe, le secteur du tourisme a difficilement remonté la pente, accusant une perte de la moitié de ses vacanciers.

Ces deux dernières années, le pays connaissait un nouvel engouement, avec la venue de six millions de touristes alors que le secteur est un enjeu économique important : il représente 7% du PIB pour 400 000 emplois, soit 10% de la population active tunisienne. Cette nouvelle corrélation entre djihad et Tunisie ne devrait pas améliorer les affaires du pays.