Source : IBM Research

C’est quoi la "tape", cette technologie qui vient de battre un record du monde ?

Son nom est tout mignon. Les professionnels du stockage de données la connaissent bien, le commun des mortels probablement pas. Voici la tape, sa vie et son œuvre.

© IBM Research

Dans la famille stockage de données, il y a les supports que l’on connaît bien : les disques durs, les DVD, les Blu-Ray et leurs cousins ; il y a aussi cette vaste branche des mémoires dites "flash" avec les clés USB, les cartes mémoire, les disques SSD, etc. Et il y a ce vieil aïeul inconnu au bataillon, la "tape" (on vous épargne sa demi-sœur la "flape", mélange de "flash" et de "tape)". Parmi tout ce beau monde, la tape est la star du jour. Elle vient de battre le record du monde de capacité de stockage sur une surface donnée, ainsi que le rapporte notamment The Verge.

Publicité

Des chercheurs d’IBM viennent en effet de réussir à stocker 330 téraoctets sur un petit ruban argenté, la tape, donc, que l’on traduit en français par bande magnétique. 330 téraoctets, ce n’est pas rien. Après calcul rapide, cela fait 330 000 films de 1 giga. L’histoire ne dit pas ce que les chercheurs se sont amusés à stocker, mais ce ne sont probablement pas 330 000 blockbusters.
 

Publicité

 
La toute première bande n’est pas toute jeune. Née en 1928, elle permet d’abord d’enregistrer des données sonores : eh oui, il s’agit bien de la même bande qui s’épanouissait dans nos magnétophones (*séquence nostalgie*). Dès les années 1950, la bande magnétique permet de stocker des données et commence à se tailler une place de choix dans le monde naissant de l’informatique.

Si le grand public n’a jamais entendu parler des stockages sur bande, c’est parce que cette technologie est bien plus utile aux entreprises qu’aux particuliers. Elle n’a d’intérêt que lorsque l’on emmagasine des grandes quantités de données sur le long terme, autrement dit quand on a beaucoup d’archives ou de back-up.

Publicité

La bande magnétique est-elle, à cause de son noble âge, ringarde ? Non, car elle offre encore de nombreux avantages : elle est plus fiable que les disques durs, moins chère et ses capacités de stockage augmentent rapidement – d’où le record du monde battu par les chercheurs d’IBM.
 

© Journey234/Wikimedia Commons

Un avenir radieux ?

Avec l’arrivée du cloud (le stockage des données en ligne) et ses prix très attractifs, de nombreux analystes et professionnels pensaient que la bande magnétique allait mourir. Car le cloud était moins cher et plus simple d’utilisation. Mais avec ce nouveau record, IBM espère envoyer le message contraire et remettre la bande magnétique au goût du jour. D’autant que ses capacités de stockage augmentent de plus en plus rapidement.
 
Cependant, dans la course à la fiabilité et aux capacités de stockage dantesques, la tape est loin d’être la seule en lice. En juillet dernier, des chercheurs étaient parvenus à stocker un gif animé sur de l’ADN. Et l’année dernière, le monde s’extasiait sur un petit disque de verre en "cinq dimensions". Que la vieille tape savoure son jour de gloire. Elle sera peut-être bientôt détrônée par un tout jeune impétrant.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicité

Par Pierre Schneidermann, publié le 03/08/2017

Pour vous :