AccueilÉDITO

La science a enfin démêlé le mystère des cheveux incoiffables

Publié le

par Thibault Prévost

© Warner Bros

Une nouvelle étude révèle qu'une mutation de trois gènes modifie la croissance des cheveux, qui deviennent une touffe impossible à dompter.

© Warner Bros

Vous ne le savez probablement pas, mais il existe une maladie génétique rare qui, outre-Atlantique, est connue sous le nom de "syndrome des cheveux incoiffables" ("Uncombable Hair Syndrome") ou "pili trianguli et canaliculi". Cette terrible affliction, incurable, ne touche heureusement que très peu de sujets – on dénombre une centaine de cas depuis son identification en 1973 – et touche principalement les enfants âgés de quelques mois à environ douze ans.

Pour ces quelques cas isolés, impossible de se coiffer normalement : "Les cheveux restent perpétuellement secs, en bataille et deviennent progressivement blond argenté ou couleur paille", explique un communiqué de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) paru le 22 novembre. Enfin, pour savoir si l'enfant est bien touché par la maladie, il suffit de passer l'un de ses cheveux au microscope : s'il est triangulaire au lieu d'être rond, c'est un cheveu "incoiffable".

Pourquoi un tel communiqué, plus de quarante ans après la découverte du syndrome ? Car une équipe internationale, dont fait partie le chercheur Michel Simon de l'Inserm, a enfin élucidé le mystère de son origine génétique. Ses résultats, publiés dans l'American Journal of Human Genetics, ont permis d'identifier trois mutations de gènes responsables de la maladie.

Enfin, les travaux de l'équipe, effectués sur des souris, ont permis d'identifier que l'inactivation de l'un de ces gènes, Pad3, suffit pour altérer la structure du cheveu. "Ces résultats, en plus de décrire l’origine moléculaire de la maladie et de permettre un meilleur diagnostic, apportent de nouvelles connaissances sur le cheveu et les mécanismes de sa formation", conclut Michel Simon. Et de comprendre pourquoi ces cheveux peu dociles, qui ont inspiré le personnage de Pierre l'Ébouriffé dans les histoires pour enfants de Heinrich Hoffmann et probablement celui d'Edward aux mains d'argent, se calment la plupart du temps avec l'âge.

À voir aussi sur konbini :