AccueilÉDITO

Surpoids, style atypique : l'apparence physique, facteur de discrimination à l'embauche

Publié le

par Théo Chapuis

Un tiers des femmes et un quart des hommes considérés comme obèses estiment être victimes de discrimination dans l'accès à l'emploi. 

L'Organisation internationale du travail (OIT) et le Défenseur des droits, qui conduisent un sondage auprès d'un millier de demandeurs d'emploi, estiment que dans les processus de recrutement, "avoir un style ou une corpulence 'hors normes' constitue ainsi un inconvénient majeur pour être embauché et peut inciter les employeurs à questionner les candidats sur ces attributs lors des entretiens d’embauche". Les instances poursuivent :

"La discrimination à l’embauche liée à l’apparence physique est ainsi plus fréquemment rapportée par les personnes obèses ou celles ayant un style vestimentaire atypique, mais surtout par les femmes. Le surpoids est également vu comme un facteur augmentant la discrimination, mais uniquement pour les femmes."

Ainsi, 8 % des chômeurs jugent avoir été discriminés à l'embauche "du fait de leur apparence physique". Dans le détail, 10 % des chômeuses sont concernées contre seulement 6 % des chômeurs. Ainsi, 34 % des femmes et 25 % des hommes considérés comme obèses déclarent avoir été discriminés à l'embauche. La même répartition par sexe s'applique aux chercheurs d'emploi dotés d'un "style vestimentaire atypique" : 34 % des femmes et 25 % des hommes déclarant s'habiller de façon originale affirment avoir fait l'objet d'un jugement discriminatoire de la part d'un recruteur.

Pour finir, les auteurs du sondage déplorent que "le critère de l’apparence physique [apparaisse] bien comme un critère à part entière qui a pleinement sa place parmi les motifs de discrimination juridiquement prohibés". Eh oui, comme précise Le Figaro, discriminer un candidat à l'emploi pour des raisons liées à son physique est une pratique illégale depuis déjà quinze ans. Qu'il s'agisse de sa couleur de peau, de son poids ou de sa façon de s'habiller.

À voir aussi sur konbini :