featuredImage

L'étonnante étude des comportements sur Spotify

Une chanson ne vous plaît pas sur Spotify, vous "skippez" direct. Ce morceau, vous l'avez trop entendu. Skip. Cette autre musique ne vous dit rien. Encore Skip. Alors qu'il faut moins d'une seconde pour changer de chanson sur Spotify, Paul Lamere a étudié le phénomène du bouton flèche en Angleterre sur son blog Music Machinery.

skip-button

Paul Lamere se rappelle de l'époque où si l'on voulait changer de musique, il fallait se déplacer jusqu'au tourne-disque, lever la tête de lecture et la reposer avec précaution, un peu à l'aveuglette, sur la bonne piste. Aujourd'hui, en un clic le tour est joué. Afin d'étudier le phénomène, il s'est plongé dans les bases de données de Spotify et a étudié le comportements de plusieurs milliards d'écoutes réalisées par quelques millions d'utilisateurs.

Ainsi, presque 50% des auditeurs changent de chanson avant qu'elle ne finisse. Mais encore plus étonnant, un quart n'écoutent même pas cinq secondes, presque 30% zappent au bout de 10 secondes et 35 % avant les trente premières secondes.

Le bouton skip fait partie désormais de l'expérience d'écoute. En moyenne, un auditeur change de chanson toutes les quatre minutes.

Le comportement du Skip en fonction de l'âge. Crédit Image : Paul Lamere

Le comportement du Skip en fonction de l'âge. Crédit Image : Paul Lamere

Plus tu es jeune, plus tu "skippes"

Si la différence entre les hommes et les femmes qui "skippent" n'est pas flagrante, lorsque l'on s'intéresse à l'âge des auditeurs, les adolescents font partie de ceux qui se lassent le plus vite. Plus de 50% des moins de 20 ans représentent les "skippers". Etrange phénomène par ailleurs, la moyenne remonte chez les quadra et quinquagénaires. Paul Lamere a donc élaboré plusieurs théories.

Tout d'abord, le fait de changer régulièrement témoigne du temps libre que l'on a. Si on regarde la courbe par rapport aux jours de la semaine, le week-end est un moment privilégié pour cliquer sur la flèche.

Le comportement du Skip en fonction du jour de la semaine. Crédit Image : Paul Lamere

Le comportement du Skip en fonction du jour de la semaine. Crédit Image : Paul Lamere

Les adolescents skippent plus parce qu'ils ont plus de temps à consacrer à leur flux musical alors que les trentenaires et plus, avec leurs enfants en bas-âges et leur travail prenant, n'ont pas vraiment le temps de s'occuper de leur lecteur de musique.

Les 40-50 ans auraient donc également plus de temps libre ? Pas forcément, car selon la seconde théorie, la résurgence de skip pour cette tranche d'âge s'explique plutôt par le fait que les ados squattent le compte Spotify de leurs parents. Rappelons que le site est passé à la gratuité totale en janvier dernier en supprimant la limite de temps pour les utilisateurs non premium. Alors skip ou pas skip ?

Par Anaïs Chatellier, publié le 12/05/2014

Copié