Des kiosques dévalisés : quand Supreme s’associe au New York Post

Le coup de grâce de Supreme : sa collaboration inattendue avec le New York Post.

Supreme vient très certainement de signer son plus gros coup com' : l’emblématique marque de streetwear a décidé de donner un peu de pep’s au très monotone mois d’août en s’associant à l’emblématique quotidien The New York Post. Rien que ça !

Publicité

Lundi 13 août, la marque de vêtement new-yorkaise – que le monde entier s’arrache – publiait sur son compte Instagram une vidéo qui laissait entrevoir le fameux logo au fond rouge en une du journal. Un teaser qui annonçait sa collection automne-hiver 2018. Bien évidemment, les kiosques ont été pris d’assaut aux aurores, les fans s’arrachant ce numéro collector, et c’est bien peu dire.

Des kiosques new-yorkais dévalisés et "pimpés"

Effectivement, Sheikh Ali, vendeur d’un kiosque de la 41e avenue, explique auprès du New York Times qu’un jeune homme est venu aux premières lueurs du jour, réclamant les 50 exemplaires du New York Post qu’il avait en magasin. Il poursuit : "Il m’a dit qu’il avait besoin de plus d’exemplaires. Je lui ai dit que je n'en avais plus aucun !"

Publicité

Et on comprend cette marée humaine puisque chez Supreme, absolument tout se revend. Des petits malins se sont amusés à aller de kiosque en kiosque pour dénicher les précieux exemplaires avec pour unique but de les revendre plus cher. Le New York Times souligne qu’une heure seulement après leur sortie, les journaux étaient proposés sur le site Web Ebay entre 5 et 12 dollars (l’unité), alors que le quotidien était vendu au prix habituel de 1 dollar.

D'ailleurs, le New York Post en a profité pour rhabiller son propre kiosque aux couleurs de la marque... Du jamais vu ! Jesse Angelo, éditeur au sein du magazine, confiait au New York Times : "Supreme est une marque tellement cool et nous partageons les mêmes affinités : nos logos, l'audace ainsi que nos origines new-yorkaises".

Supreme, roi de la com' depuis ses débuts

Depuis ses débuts, Supreme a mis en place une stratégie marketing bien spécifique. La marque de streetwear a opté pour la réalisation de collections aux éditions ultra-limitées et très onéreuses, surfant sur la hype et la convoitise : et ça fonctionne. Un marché de revente s'est même créé rien que pour la marque, et ses clients les plus férus se l'arrachent aux quatre coins du monde.

Supreme se démarque également par ses nombreuses collabs', qui viennent même séduire le monde du luxe. On notera l'iconique collab' entre Louis Vuitton et Supreme qui provoqua une frénésie ahurissante au sein de la sphère mode.

Ce n'est pas la première fois que Supreme crée la surprise en s'associant à une institution de la Grosse Pomme. En février 2017, la marque de streetwear suscitait déjà l'hystérie de ses fidèles avec ses cartes de métro new-yorkais.

Par Manon Baeza, publié le 15/08/2018

Pour vous :