Annceynika et Ji-Yeon Cha, à quelques mètres de la boutique Supreme, le jeudi 10 mars 2016 © Guillaume Belvèze

featuredImage

En images : on est allé à la rencontre des fidèles de Supreme

Ce jeudi 10 mars, la marque new-yorkaise ouvrait les portes de sa boutique parisienne, donnant lieu à une impressionnante réunion de fidèles dans les rues du Marais. On leur a rendu une petite visite.

Annceynika et Ji-Yeon Cha, à quelques mètres de la boutique Supreme, le jeudi 10 mars 2016 © Guillaume Belvèze

Annceynika et Ji-Yeon Cha, à quelques mètres de la boutique Supreme, le jeudi 10 mars 2016 © Guillaume Belvèze

"Si y a des petits qui se font doubler par des grands, ils viennent me voir ! Et si y a des grands qui se font doubler par des petits, ils viennent me voir aussi ! Il faut savoir se faire respecter !" Voilà les mots hurlés, très sérieusement, vers 9 heures du matin, par l'un des nombreux vigiles présents pour encadrer l'ouverture du tout premier shop Supreme à Paris.

Après avoir planté son drapeau rouge sur le sol des plus grandes métropoles du monde (Los Angeles, Londres, Tokyo...), la firme s'installait enfin dans la capitale française, au 20 rue Barbette, dans le 3e arrondissement. Une ouverture très organisée qui a généré, comme on pouvait naturellement s'y attendre, le regroupement de centaines et de centaines d'aficionados, collectionneurs (et autres revendeurs) de la marque.

C'est donc une interminable file d'attente constituée d'individus venus des quatre coins de la planète, aussi patients que sapés, qui se dessine dans le quartier du Marais ce jeudi 10 mars à l'aube, attendant bien sagement de s'introduire dans le nouveau sanctuaire de Supreme – et de s'offrir le T-shirt box logo spécialement créé pour la France. Et bien que les camps nocturnes aient été interdits, quelques aventuriers attendent depuis 3 heures du matin aux abords de la rue Barbette, équipés de chaises et autres couvertures.

On est allé immortaliser quelques-uns de ces passionnés.

Thalia, 14 ans, Los Angeles

Supreme1

"Le premier achat que j'ai fait chez Supreme, c'était un T-shirt Child of Hell bleu. Et cette casquette aussi. Là je suis en vacances à Paris, donc j'en ai profité pour venir faire un tour. J'aimerais bien acheter le T-shirt box logo, mais si j'arrive à l'avoir ce serait déjà super, vu le monde qu'il y a !"

Larry Deadstock, 37 ans, Orly

Supreme-2

"Ça fait deux, trois jours que les gens campent. Il y a des Français mais aussi des Anglais, des Allemands, des Hollandais….
Il y a eu un rendez-vous ce matin à 6 heures, et ensuite on a commencé à organiser la queue pour éviter que ce soit le bazar.

J’ai acheté le box logo qu’ils ont sorti pour l’ouverture, des casquettes, une veste, et des hoodies. J’ai aussi pris une pince-monseigneur, un stylo… plein de petits gadgets !

Ça fait environ quatre ans que j’achète chez Supreme. J’essaie d’acheter régulièrement mais c’est pas évident sur le site, donc c’est super qu’on ait une boutique à Paris."

Wayne, 27 ans, Pays-Bas

Supreme-3

"La première fois que j'ai acheté du Supreme ? Oh man... C'était en 2006, donc il y a au moins neuf ans... Je ne peux même pas me souvenir de ce que c'était ! J'imagine que ça devait être un T-shirt ou une casquette.

À l'époque, tout venait des States donc je demandais à des amis qui vivaient là-bas de m'acheter des trucs et de me les envoyer. Il y a certes un store à Londres mais j'achète seulement en ligne. Donc, c'est la première fois que je campe... et la dernière ! Je suis trop vieux pour ça (rires) !"

Daryl, 18 ans, Bussy-Saint-Georges

Supreme-4

"La première sape que j'ai achetée chez Supreme est celle que je porte aujourd'hui : ma parka.

Comme tous les gens qui sont là, j'aimerais acheter le box logo d'opening. Je dois aussi prendre des trucs pour mes potes qui n'ont pas la chance ou le temps d'être là, dont une planche de skate réalisée par Mendini, un architecte italien qui fait de très jolies choses. Mais à part le T-shirt, je n'ai pas vraiment eu de coup de cœur... ce sera l'occasion d'acheter tous les petits accessoires pour ne pas payer les frais de port et la taxe !

Ce qui pourrait me faire sortir de la queue, là ? Une grosse liasse (rires) ! En tout cas, je suis content que le shop ait ouvert. Après il y a ces éternels débats, pour savoir si c'est une bonne chose ou si ça craint... Mais en ce qui me concerne, j'achète mes trucs pour moi, et puis voilà."

Laura, 19 ans, Allemagne

Supreme-5

"Je suis là depuis 5 h 30 du matin – soit très, très tôt... J'aimerais acheter un manteau, peut-être le sac à dos et bien évidemment le box logo tee !

Mon premier achat ? Un sweat à capuche pour mon copain, je lui avais offert pour Noël."

Lucas, 14 ans, Bordeaux

Supreme-6

"Jusqu'ici je n'avais rien acheté chez Supreme parce que il n'y avait pas ma taille, c'était trop grand... Mais aujourd'hui je compte prendre les nouveaux T-shirts, surtout le box logo qu'ils ont fait pour la France.

Je suis là depuis 6 heures du matin. Je pense que ce qui pourrait me faire quitter la queue serait... hmmm... une alerte nucléaire, peut-être ?"

Jordan, 20 ans, Pays-Bas

Supreme-7

"C'est assez dur de déterminer l'heure à laquelle je suis arrivé parce que ça fait trois jours que je n'ai pas dormi. Mais je crois que je suis arrivé à 6 heures... Je vais vraiment à l'encontre de mes principes en faisant ça, parce que je ne suis pas du tout ce genre de mec qui attend trois putains de jours juste pour entrer dans une boutique où tout est super cher. Mais j'étais très bourré il y a quelques semaines, et j'ai accidentellement promis à mon meilleur ami que je l'accompagnerais, et il m'a acheté mes billets pour Paris... donc je ne pouvais pas dire non. Mais je ne regrette vraiment pas.

Sinon, mon premier achat.... C'était il y a quatre ans à peu près. J'avais acheté un T-shirt sur e-Bay. Mais je me suis rendu compte quelque temps plus tard que c'était un putain de fake... (Il se met à chuchoter) Ne le dites pas à mes potes mais, aujourd'hui, c'est la toute première fois que je vais acheter un vrai truc Supreme ! Chuuuut !

Je quitterais probablement la queue s'ils décident tout à coup de faire des trous dans tous les T-shirts au niveau des tétons, ce serait vraiment pas cool."

Annceynika et Ji-Yeon Cha, 31 ans, Corée du Sud

Supreme-8

"Ça fait dix ans qu'on achète chez Supreme, mais c'est la première fois qu'on campe. On est là depuis 6 heures ! On aimerait acheter le box logo tee et le T-shirt Berry aussi, et probablement un poster."

Taylor, 20 ans, Montfermeil

Supreme-9

"Je me suis levé pour acheter des hoodies, un box logo tee et peut-être un petit bomber. S'il fallait que je quitte la queue, ce serait pour un bon petit steak burger... Ça me ferait bien kiffer. J'ai trop les crocs là."

Elliot, 21 ans, Bordeaux

Supreme-10

"Je m'étais déjà pointé devant le shop Supreme de Londres, pour la sortie d'une collaboration avec Yankees, mais j'avais pas beaucoup attendu.

Mon premier achat ? Hmmm... Ça devait être un classique, genre une 5 Panel noire. Sinon : big up au Free Perdu."

Sear Landers, 19 ans, Melun

Supreme-12

"Ça fait vingt-quatre heures que j'ai pas dormi, c'est assez tendu, là...! Je suis là depuis 3 heures du matin.

Mon premier achat, c'était un T-shirt à manches longues vert tout moche (rires) ! Mais j'étais content parce que c'était Supreme, et puis je l'avais pas acheté trop cher. C'était il y a deux ans, il me semble.

Ce qui me ferait quitter la queue, là, tout de suite ? Attends faut que je réfléchisse... Hmmm... Ah ouais : SELENA GOMEZ ! Si elle se propose à moi tout de suite, y a pas de problème, je sors. Je donne mon ticket, je donne mon âme."

Toutes les photos présentes dans cet article ont été prises par Guillaume Belvèze

Par Naomi Clément, publié le 10/03/2016

Copié