AccueilÉDITO

Avec le Super Retro Boy, la première Game Boy renaît de ses cendres

Publié le

par Thibault Prévost

L'entreprise Retro-bit, qui se spécialise dans la reproduction de consoles emblématiques, présente un modèle inspiré de l'iconique Game Boy. Oui, la première.

La Game Boy, première du nom, est sortie à une époque ou l'URSS et le mur de Berlin existaient encore. En 1989, alors que vous n'étiez probablement pas né, des milliers d'adolescents de tous pays découvraient avec ravissement le bijou technologique de Nintendo, une console portable 8-bit blanchâtre plus proche de la brique que du smartphone en termes de poids, de dimensions et de puissance de calcul. Entre 1989 et 2003, date de l'arrêt de sa commercialisation, la Game Boy originelle et sa version couleur se seront vendues à 118 millions d'exemplaires et auront changé à jamais le rapport au jeu vidéo, jusque-là circonscrit au périmètre du salon ou de la salle d'arcade. En 2017, époque propice comme jamais aux madeleines de Proust vidéoludiques (il n'y a qu'à constater le succès de la NES Classic pour s'en convaincre), la Game Boy ressuscite, ou presque.

Car si Nintendo est bien trop occupée avec le développement de sa console hybride Switch, une autre entreprise, Retro-bit, s'est attelée à faire revivre l'icône des années 1990. Et présentait, le 7 janvier au CES, la Super Retro Boy, tout simplement une Game Boy qui ne dit pas son nom pour d'évidentes raisons légales. Testée par The Verge, la console est un véritable clone de l'original, à ceci près qu'elle possède une batterie micro-USB offrant 10 heures d'autonomie en lieu et place des quatre piles AA qui alimentaient son illustre ancêtre, qu'un bel écran couleur remplace le noir et blanc et qu'elle vient avec une cartouche dix-en-un. La croix directionnelle et les deux champignons en guise de boutons sont bien là. Date de sortie : août 2017. Si Nintendo ne s'en mêle pas.

À voir aussi sur konbini :