Deux chars devant une mosquée, en août 2012 (Crédits image : Christiaan Triebert

#SummerInSyria : le régime syrien lance un hashtag qui fait scandale

Le régime syrien propose à ses followers Twitter de partager leurs activités avec le hashtag #SummerInSyria. Alors que le pays est déchiré par la guerre civile, ils sont beaucoup à trouver que cette campagne ne manque pas d'air.

Deux chars devant une mosquée, en août 2012 (Crédits image : Christiaan Triebert

Deux chars devant une mosquée, en août 2012 (Crédits image : Christiaan Triebert / Flickr)

"Envoyez-nous vos moments d'été grâce au hashtag #SummerInSyria", tweetait le 22 juin SANA, l'agence de presse officielle du régime de Bachar el-Assad. Chic ! Une manière d'inciter les jeunes Syriens à poster leur joie de vivre et leur amour pour la saison la plus chaude sur les réseaux sociaux – et particulièrement Twitter.

Publicité

En fait, si la grande majorité des habitants du pays n'était pas massacrée par la guerre civile et menacée par la soif de conquêtes de Daesh, cette campagne ne serait qu'une tentative d'animation de communauté comme il en existe beaucoup d'autres à travers le monde. Là, ils sont de nombreux utilisateurs de Twitter syriens à la trouver gonflée...

Publicité

Selon l'ONU, c'est près de la moitié des 22 millions d'habitants de la Syrie qui ont dû fuir leur foyer à la suite des conflits qui ont débuté en mars 2011. Dans ce terrible contexte, si le hashtag s'est vu retweeter près de 6 000 fois, ce n'était pas par complaisance pour la campagne média. Scandalisés par la légèreté du régime, de nombreux adeptes de Twitter ont bien partagé leurs activités estivales : attentats, bombardements, sauvetage d'enfants... Les vacances en Syrie, c'est avant tout de la survie.

Publicité

Publicité

Ci-dessus, l'utilisateur @al_7aleem tweete simplement "Je bois un thé en profitant de la vue depuis mon balcon", ajoutant le hashtag #Homs, ville symbolique de l'insurrection syrienne, victime des combats pendant trois ans pleins entre mai 2011 et mai 2014.

Photo de bombardements, de civils en détresse, d'enfants qui tentent de se sauver des combats... @THE_47th n'est pas moins insolent avec le hashtag positiviste de l'agence SANA : "Assad et sa presse d'Etat veut que vous profitiez de l'été en Syrie", ironise-t-il.

"Venez profiter de notre été en Syrie. Vous contemplerez beaucoup de villes historiques. En fait, la plupart des villes en Syrie sont devenues de l'Histoire ancienne...", écrit @abedalhamdo, lui aussi apparemment branché humour noir.

Les Etats-Unis s'en mêlent

Mais il n'y a pas que des opposants, des citoyens outrés et des anonymes en colère pour railler l'ambiance "été" du gouvernement syrien. En fait, il y a jusqu'à l'ambassade américaine en Syrie pour tweeter ses sarcasmes :

L'ambassade commente "Mensonges flagrants + poursuite des massacres = l'été en Syrie", ainsi que d'autres tweets qui fustigent des attaques militaires du régime, notamment des bombardements sur un hôpital civil.

Comme le note Big Browser, le gouvernement syrien se ridiculise par sa tentative de se réapproprier les réseaux sociaux, outil-clé de l'insurrection des printemps arabes, dont celui de Syrie a été violemment réprimé. Depuis mars 2011, plus de 220 000 Syriens ont perdu la vie à cause des affrontements entre diverses factions. 4 millions de citoyens ont fui vers les pays voisins pendant que près de 8 millions d'entre eux errent en quête de quiétude à l'intérieur du pays. Pas de doute, en Syrie, l'été sera (vraiment) chaud.

Par Théo Chapuis, publié le 26/06/2015

Copié

Pour vous :