Wikipedia / Cochons d’Inde

En Suisse, on ne déconne pas avec les droits des cochons d'Inde

En Suisse, la loi concernant la possession d'un animal de compagnie est très stricte. Si vous voulez un cochon d'Inde, sachez qu'il vous faudra en adopter deux. 

Wikipedia / Cochons d'Inde

© Wikipédia

En Suisse, depuis 2008, une loi encadre les conditions de vie des animaux domestiques. La responsabilité des détenteurs de bêtes est au cœur de cette loi. Dans cet ordre d'idée, il faut par exemple suivre une formation avant de pouvoir avoir un chien : deux ou trois cours avant, puis une leçon pratique en présence de Rex (ou Snoopy) pendant votre première année de vie commune. Si cela peut sembler absurde, l'objectif est clair : bien dresser son chien pour réduire le nombre d'accidents par morsure.

Publicité

Les animaux souffrent aussi

Cette loi est également fondée sur le principe que les animaux sont des êtres doués de sensibilité et souffrent dans le cas où leurs conditions de vie ne correspondent pas à leurs besoins. Du coup, les mesures instaurées par cette loi tentent d'éviter au maximum la souffrance animale.

Les chats devront disposer d'une fenêtre ou d'une porte par laquelle ils pourront voir d'autres chats. Si ce n'est pas possible chez vous, il faudra acquérir un deuxième félin d'appartement. Pour les poissons, il faut prévoir un cycle jour et nuit complet. Et les poissons malades, pas question de les jeter dans les toilettes, des produits chimiques spéciaux sont prévus pour l'euthanasie.

Les cochons d'Inde, eux, sont des animaux très sociables, qui peuvent facilement souffrir de la solitude. Du coup, des entreprises ont basé leur business sur la location de cochons d'Inde. En cas de perte d'un proche (cochon d'Inde), louez-en un de remplacement. La Protection suisse des animaux n'est pas opposée à cette pratique mais rappelle le stress que peuvent engendrer les changements d'environnement.

Publicité

Par Clotilde Alfsen, publié le 24/11/2016