Bienvenue en Suisse.

Suisse cherche hymne national : les conseils de la rédaction

Une ONG suisse annonce un concours national afin de remplacer l'hymne national du pays, aux paroles jugées archaïques. Quelques suggestions de la rédaction de Konbini à nos amis les Helvètes.

Bienvenue en Suisse.

Stupeur dans les Alpes. On l'apprenait aujourd'hui grâce à Libération : la Suisse se cherche un nouvel hymne national. Ou, plus exactement, une ONG helvète a lancé un grand concours national pour trouver un remplaçant au "Cantique patriotique suisse", hymne choisi par la Confédération helvétique en 1981... et jamais vraiment populaire dans le coeur des habitants.

Publicité

Selon la Société suisse d'utilité publique (SSUP), ce n'est pas tellement la mélodie qui pose problème, mais plutôt les paroles (à lire par ici), jugées "lourdes de style et archaïques en ce qui concerne leur sens". On vous laisse juger.

Le concours, qui se déroulera jusqu'au 30 juin 2014, est tout à fait sérieux. Un jury de 30 personnalités suisses issues des 26 cantons délibérera pour décider du lauréat, qui repartira avec un chèque de 10.000 francs suisses (8.000 euros).

Publicité

Deux conditions tout de même : la SSUP demande de participer en conservant "l’architecture de la mélodie actuelle" et à présenter la chanson "en deux langues nationales". Nous ne sommes pas Suisses, d'accord. Mais qu'à cela ne tienne : à Konbini, l'entraide, c'est sacré. Au nom de l'amitié entre les peuples, voici quelques suggestions de notre part qui auraient tout à fait leur place pour évoquer le paysage suisse. Et la Suisse, ça nous connaît.

En gros, la Suisse, c'est assez simple. Après un long et prolifique brainstorming [tempête de cerveau, ndlr], la rédaction de Konbini est tombée d'accord : l'identité helvétique repose sur six piliers. Pas un de plus, pas un de moins. Six piliers sans lesquels la Suisse ne serait plus la Suisse - mais une espèce de petit pays étrange qui ne fait rien comme tout le monde et n'a même pas la décence de sombrer dans la crise correctement comme tout le monde. Les voici.

1. Le Temps

Ah, les enfants. Que serait la Suisse sans l'extrême ponctualité de ses occupants ? L'horlogerie suisse, célèbre dans le monde entier, est l'une des plus grandes fiertés du pays. En fait, les toquantes, c'est tellement important que l'un des plus grands quotidiens du pays s'appelle même Le Temps. L'évidence sous nos yeux : pourquoi ne pas choisir une chanson aussi précisément temporalisée que "Seventeen Seconds" de The Cure ou encore "12:51" des Strokes ?

Publicité

2. Le Fromage

Certes, le frometon, c'est moins prestige que la ponctualité. Le fromage reste pourtant l'une des richesses les mieux gardées du pays, se déclinant sous les formes les plus diverses et variées qui soient. Des classiques Gruyère ou vacherin Mont d'Or au subtil Fricalin, en passant par le noble Bleuchâtel ou l'étonnant Tilsit, les contrées helvétiques regorgent de fromages aussi variés que succulents. Il serait temps, donc, de reconnaître en la Suisse son apport magistral au monde de la gastronomie.

Un problème cependant : lorsqu'il s'agit de chanter son amour pour le fromage, c'est bien simple, y'a plus personne. Ou plutôt si, il reste Hubert-Félix Thiéfaine. HFT a été élevé dans un autre fief du-dit aliment : le Jura. Voilà pourquoi il chante "La Cancoillotte". Amis Suisses, je vous entends râler d'ici : non, la cancoillotte n'est pas tout à fait un fromage de chez vous, mais plutôt originaire de Franche-Comté. Ne vous reste qu'à sortir de votre indécrottable neutralité, annexer Besançon par les armes et déclarer la cancoillotte patrimoine helvétique. Une bonne fois pour toutes.

Publicité

3. Le chocolat

Il serait injuste de ne définir la Suisse que par son aptitude à produire de bons fromages. Si la confédération helvétique peut s'enorgueillir d'un produit alimentaire qui fait autant saliver les grands que les petits, c'est bien le chocolat. Par ailleurs, les habitants de ce petit pays sont aussi les plus gros mangeurs de chocolat au monde avec une moyenne de près de 12 kilos engloutis par an et par personne. Une excellente raison pour que le chanteur de reggae Ivoirien Alpha Blondy présente sa chanson "Café cacao" au concours.

4. La politesse

Un autre trait de caractère se dégage naturellement de la personnalité suisse : sa légendaire politesse. Faites le test vous-même : les Suisses sont sympas. Tellement, d'ailleurs, qu'on se demande si la neutralité militaire du pays ne puise pas ses racines dans cette insupportable manie de ne jamais vouloir froisser personne. En cela, le Suisse partage un trait de caractère avec le Britannique.

Voilà pourquoi une adaptation de la chanson grivoise - mais polie - "Sit On My Face" des Monty Python en version tyrolienne est un rêve que la rédaction de Konbini caresse ardemment.

5. Les montagnes

Eh oui, les montagnes suisses. Impossible d'oublier ce trait du paysage helvète une fois que vous l'avez rencontré : la Suisse est l'un des plus beaux pays du monde, et cela tient en grande partie à son relief montagneux. Majesté des sommets sur lesquels la neige, saupoudrée à jamais, fait partie intégrante de l'identité suisse.

Quels plus grands artistes que les Norvégiens d'Immortal ont chanté plus délicatement leur amour pour les montagnes et la neige ? Franchement ? Personne. Konbini conseille donc à Abbath, chanteur-bassiste d'Immortal, de présenter la chanson "Mountains Of Might" à la SSUP. Peu de chances que cela marche, mais même s'ils perdent, ils n'en feront pas une montagne... euh... un fromage... euh... bref. Ça ira pour eux.

6. La finance

Cela nous fend le coeur de l'écrire en ces pages, mais la Suisse est aussi célèbre pour ses banques et son fameux secret bancaire. Eh non, les Suisses ne sont pas que des gentils bisounours assoiffés de chocolat et un peu trop à cheval sur l'horaire. Dans ce cas, quoi de plus approprié que "Money", ce titre légendaire de Pink Floyd et sa mesure biscornue à sept temps (pas un problème pour un Suisse, puisque le temps, ça le connaît). Là, c'est sûr, on l'a trouvé l'hymne suisse.

Par Théo Chapuis, publié le 02/01/2014

Copié

Pour vous :