AccueilÉDITO

Une bonne fois pour toutes, coller ce statut sur votre mur Facebook ne sert à rien

Publié le

par Juliette Geenens

Récemment, un post censé assurer la protection des données personnelles est réapparu sur de nombreux murs Facebook. Et il ne sert (toujours) à rien.

Ce message est faux et inutile. (DR)

C'est un phénomène qui n'a rien de nouveau, mais qui semble refaire surface. Vous avez dû remarquer ces dernières semaines des statuts, partagés par certains de vos amis Facebook, inonder votre timeline Facebook. Ce post, il ressemble plus ou moins à cela :

"Je ne donne pas à Facebook ou toute entité associée à Facebook la permission d'utiliser mes images, informations ou publications, messages, à la fois passés et futurs. Avec cette déclaration, j'avise Facebook qu'il est strictement interdit de divulguer, copier, distribuer, ou prendre tout autre action contre moi sur la base de ce profil et/ou de son contenu. Le contenu de ce profil est privé et des informations confidentielles. La violation de la vie privée peut être punie par la loi (UCC 1-308-1 1 308-103 et le statut de Rome)."

Il vous dit quelque chose ? C'est normal. Il y a deux ans, cet étrange message, qui semblait faire un gros doigt d'honneur à Mark Zuckerberg et à la politique de confidentialité et d'utilisation des données pas très claire du réseau social, proliférait sur les murs des utilisateurs. En réalité, ce post est absolument inefficace, explique France Info.

D'abord parce que, en s'inscrivant sur Facebook, tous les utilisateurs sont soumis au respect des CGU (conditions générales d'utilisations), une charte immense, dense et parfois complexe que nombre d'entre nous n'ont pas lue en entier (voire pas du tout). Et cette charte que vous avez choisi d'accepter en cochant une toute petite case, indique que Facebook bénéficie "d'une licence non exclusive, transférable, sous-licenciable, sans redevance et mondiale pour l'utilisation des contenus de propriété intellectuelle que vous publiez sur Facebook ou en relation avec Facebook". En bref, le contenu et les données que vous diffusez sur le réseau social vous appartiennent, mais Mark Zuckerberg a la totale liberté d'en disposer.

Un copier-coller stérile

Il faut aussi rappeler que le fait même d'avoir recours à Facebook pour défendre ses données est purement contradictoire : comme le rappelle la Commission nationale de l'Informatique et des Libertés (Cnil), publier un statut signifie utiliser pleinement et tout simplement Facebook :

"Ce type de message n’a aucune valeur juridique. Il ne garantit en aucun cas la protection de vos données, de vos créations, de vos photos publiées sur Facebook." 

Donc si vous souhaitez mieux contrôler l'utilisation de vos données par le réseau social, inutile de partager ce post. Préférez plutôt lire les CGU ici, la politique des cookies  et celle de l'utilisation des données juste ici. Mais faites-le vraiment cette fois.

À voir aussi sur konbini :