AccueilÉDITO

Star Wars VII : Kylo Ren a son compte Twitter parodique et il est parfait

Publié le

par Juliette Geenens

Un petit rigolo a créé un compte sur Twitter hilarant au nom du nouveau méchant de Star Wars VII.

Attention, spoilers et crise de rire.

Mercredi 16 décembre, le monde entier découvrait Kylo Ren, grand méchant du dernier opus de Star Wars, joué par Adam Driver. Et pour célébrer l'arrivée de cet héritier, plus ou moins à la hauteur, de Dark Vador, un twittos lui a ouvert un compte Twitter parodique très réussi.

Sur sa timeline, Kylo Ren ressemble comme deux gouttes d'eau à cet étrange cousin emo des années Skyblog qui ne sourit jamais aux repas de famille. Adolescent torturé et mal dans sa peau, il se plaint de ses parents et raconte les sombres idées qui lui traversent l'esprit.

C'est limite si on ne l'imagine pas en train de repeindre les murs de sa chambre en noir, en écoutant du Tokio Hotel. En plus d'être drôles, les tweets sont bourrés de référence au film, et à la saga dans son intégralité.

 *Arrive à l'école après un weekend de trois jours* je ne m'appelle plus Ben. C'est Kylo Ren et je suis un chevalier noir.

 Mon père ne me comprend pas. Personne ne me comprend sauf toi, papi.

Cher Journal, Hux et moi avons mangé ensemble à la cantine. Il pense aussi que la destruction d'Aldorande était justifiée.

*chante tristement dans sa chambre* Quand mon reflet montrera-t-il qui je suis au fond de moi ? *met son casque noir*

 *Claque la porte de sa chambre en usant de la Force.*

*Met de l'eyeliner noir* mes parents ne me comprennent pas et je les déteste. *met son casque noir*.

Mes deux couleurs préférées sont le noir et le rouge.

Je suis partagé, je veux être libéré de cette souffrance (en référence à une réplique dans le film).

Ce n'est pas la première fois qu'un illustre inconnu fait rire la twittosphère en parodiant un personnage célèbre. Professeur Rogue, de la saga Harry Potter, ou encore Dark Vador possèdent aussi leur compte attitré.

Je ne vais pas vous mentir, j'ai eu meilleure mine.

À voir aussi sur konbini :