AccueilÉDITO

Vague de soutien pour un Britannique arrêté après avoir caché une réfugiée de 4 ans

Publié le

par Ariane Nicolas

Une pétition en ligne a déjà récolté plus de 45 000 signatures. Rob Lawrie, qui avait dissimulé la petite Bahar dans sa camionnette avant d'être interpellé par les douanes françaises, risque 5 ans de prison.

Rob Lawrie et la petite réfugiée afghane Bahar. (38 Degrees)

Rob Lawrie a 49 ans. Cet ancien soldat britannique originaire de Guiseley, petite ville du nord de l'Angleterre située près de Leeds, risque 5 ans de prison en France. Son forfait ? Avoir tenté d'introduire clandestinement au Royaume-Uni une réfugiée afghane de 4 ans, rencontrée lors d'un de ses déplacements dans la "Jungle" de Calais, et dont une partie de la famille vit à Leeds.

Arrêté le 24 octobre, Rob Lawrie doit être jugé au mois de janvier. Depuis l'annonce de son arrestation, il a reçu une vague de soutien de la part de dizaines de milliers d'internautes. Une pétition lancée sur 38 Degrees a obtenu près de 45 000 signatures. En France, environ 2 000 personnes ont signé la pétition adressée au gouvernement français sur Change.org.

L'enfant dissimulée dans sa camionnette

Que s'est-il passé pour que cet homme en arrive là ? Rob Lawrie raconte à la BBC comment il a décidé de changer le destin de la petite Bahar :

Son père m'a demandé plusieurs fois de la ramener en Angleterre, et j'ai toujours dit non. Lors de mon dernier séjour à Calais, nous étions assis autour d'un feu, Bahar était sur mes genoux. Elle s'est blottie contre moi et s'est endormie dans cette position. C'est le genre de moment où l'on se dit : 'Cette vie n'est pas faite pour une enfant de 4 ans' et où l'on perd toute rationalité.

Pour tenter de faire passer Bahar de l'autre côté de la Manche, Rob Lawrie la dissimule dans un compartiment situé au-dessus du siège passager de sa camionnette. La douane française arrête le véhicule, où deux migrants érythréens se sont par ailleurs dissimulés, sans que le Britannique ne s'en aperçoive, affirme-t-il.

"Je sais que je suis idiot"

Interrogé par la BBC, il reconnaît son erreur, mais espère de la clémence de la part de la justice française.

Vous n'avez pas à me dire que je suis idiot, je sais que je suis idiot. J'ai fait une erreur, je m'excuserai auprès du tribunal. Je ne me considère pas comme un héros, j'aimerais juste dire que j'ai mal agi et qu'on peut trouver une issue juste à ce problème.

Depuis, Bahar est retournée dans la "Jungle" calaisienne. "Je veux que Mr. Rob soit libéré. Il est très bon et gentil", a-t-elle commenté auprès du quotidien The Independent. De son côté, un porte-parole des affaires étrangères britanniques a indiqué être entré en contact avec les autorités françaises. Ces dernières restent pour l'instant muettes sur le sujet.

À voir aussi sur konbini :