featuredImage

Snapchat a trompé ses utilisateurs

Snapchat a-t-il menti à ses utilisateurs ? La Federal Trade Commission (FTC) juge que oui. Alors que la start-up de partage de photos et vidéo tient sa particularité du caractère éphémère des contenus partagés par ses abonnés, la commission régulatrice du commerce américain l'accuse de mensonge.

Les snaps, censés "disparaître pour toujours" en moins de dix secondes, restent en fait bien au chaud dans la mémoire du téléphone.

snapclassy

Selon Time, les vidéos envoyées via l'appli sont "facilement accessibles" en pluggant le smartphone destinataire à un ordinateur. La plainte de la FTC porte aussi sur les captures d'écran réalisées par les détenteurs d'iPhone.

Logiquement, toute capture d'écran d'un snap par le destinataire doit être notifiée à l'émetteur. Selon la FTC, ce n'est pas systématiquement le cas et brise les propres règles fixées par Snapchat auprès de ses utilisateurs.

Collecte de données et de numéros

Il n'y a pas que les plateformes Apple à être concernées par les dysfonctionnements : l'appli que Facebook a voulu racheter en vain pour 3 milliards de dollars aurait également collecté des informations de géolocalisation de ses utilisateurs Android. Une autre violation de sa propre politique de confidentialité selon la plainte.

Ce n'est pas tout : Snapchat n'aurait pas eu de scrupules à avoir accès aux numéros de téléphone des amis de nombreux abonnés... sans que les utilisateurs soient au courant, et ce jusqu'à la version iOS 6. Des failles de sécurité dans la fonction "Rechercher des amis" conduit à l'envoi par inadvertance de clichés à des inconnus en utilisant des numéros qui ne leur appartenaient pas.

C'est cette défaillance qui aurait déclenché la fuite de la considérable base de données de 4,6 millions de comptes utilisateurs en janvier.

Snapchat en prend pour 20 ans

"Si une entreprise vend un service fondé sur la sécurité et la confidentialité, c'est essentiel qu'elle tienne ses promesses", justifie la présidente de la FTC, Edith Ramirez, dans un communiqué. En conséquence, la FTC a annoncé que Snapchat devra non seulement améliorer sa politique de confidentialité et sa sécurité mais sera aussi surveillée pendant une période de 20 ans par la commission.

Time ironise d'ailleurs sur le fait que cette sentence de la FTC est devenue un véritable rite de passage pour les start-ups numériques à succès : Twitter et Facebook ont déjà écopé de cette condamnation eux aussi.

Dans un post sur son blog, l'entreprise écrit : "Alors que nous étions concentrés à nous construire, certaines choses n'ont pas reçu l'attention quelles auraient dû. Parmi celles-ci, il aurait fallu être plus précis sur la façon dont nous avons communiqué avec la communauté Snapchat. Même avant que le consentement du décret [de la FTC] qui a été annoncé aujourd'hui, nous avions résolu la plupart de ces préoccupations au cours de la dernière année par l'amélioration de la formulation de notre politique de confidentialité".

->À lire : 2014, année du désamour des réseaux sociaux ?

Par Théo Chapuis, publié le 09/05/2014