Snapchat réagit après la fuite de 4,6 millions d'identifiants

Snapchat la joue profil bas. Après s'être fait dérober les données de 4,6 millions de comptes la semaine dernière, le site de partage de photos réagit enfin via un communiqué partagé sur son blog. Au détour de l'annonce d'une update concernant la recherche d'amis et le renforcement de sécurité des comptes, le réseau termine son message par une excuse sibylline :

Notre équipe continue d'apporter des améliorations au service de Snapchat pour prévenir les futures tentatives d'abuser de notre API. Nous sommes désolés pour les problèmes que cela peut vous avoir causé et nous apprécions votre patience et votre soutien.

Ces excuses en bonne et due forme, signées Team Snapchat, arrivent après un important leak de données, détaillé dans un de nos articles précédent. Mais le message intervient surtout après que les dessous de l'échange entre le PDG de Snapchat et Mark Zuckerberg aient été rendus publics. Dans un article du magazine économique américain Forbes, Evan Spiegel assurait au journaliste avoir fait venir le fondateur de Facebook... pour refuser son offre de rachat de 3 milliards de dollars pour sa start-up Snapchat.

Publicité

Arrogance

Publicité

Il s'avère que l'histoire était fausse. Evan Spiegel est depuis revenu sur ses propres propos et a expliqué à Business Insider, avec force capture d'écrans à l'appui, que ça ne s'était pas tout à fait passé comme ça. Non, Evan Spiegel, 23 ans, n'a pas fait venir Mark Zuckerberg, patron de Facebook, à sa propre demande. Le PDG de Snapchat, dont la version floue de l'histoire a été attaquée violemment par Forbes par la suite, semble faire preuve d'une arrogance bien mal placée dans le monde des affaires. De quoi expliquer les excuses que Snapchat formule dans son communiqué.

Par Théo Chapuis, publié le 10/01/2014

Copié

Pour vous :