Snapchat s'engouffre vers la monétisation des photos de nu

Snapchat a annoncé ce lundi l'ouverture de Snapcash. Un pas vers la monétisation inquiétant : la plateforme à la réputation plus que faillible, où de nombreuses photos de nu circulent, a-t-elle créé le peep show du XXIème siècle ?

Snapsceptique

Snapthunes

Snapchat piraté, Snapchat fliqué, mais Snapchat monétisé. Eh oui, après avoir permis la dispersion des contenus photo de près de cinq millions d'utilisateurs, avoir menti sur le fait que les snaps disparaissaient "pour toujours", l'application de partage de photos éphémères passe de moins en moins pour une maison sérieuse.

Publicité

Peu importe ! Snapchat a annoncé lundi 17 novembre un partenariat avec Square (service de gestion de paiement par carte de crédit en ligne, utilisé notamment par les entreprises) pour présenter Snapcash. Vous avez deviné : la petite entreprise d'Evan Spiegel et Bobby Murphy veut désormais que ses utilisateurs puissent transférer de l'argent aussi facilement qu'on s'envoie un snap.

Pour l'instant disponible uniquement aux Etats-Unis, le service est d'une simplicité désarmant. Après avoir synchronisé ses données bancaires, il suffit de taper "$", le montant désiré, puis d'envoyer. Pratique, non ? La (très allumée) vidéo promo qui accompagne le lancement du service l'atteste.

Publicité

Sauf que. Si l'on prend les choses dans l'ordre, il s'agit de rappeler que Snapchat a déjà une réputation certaine en ce qui concerne l'échange de photos de nudité. Comme nos confrères de Motherboard le notent eux aussi, avec ce nouveau service financier, l'application n'est pas loin d'inciter à ses utilisateurs de monétiser leurs photos aguicheuses.

Coucou, tu veux voir mon snap ?

Il suffirait de promettre une certaine somme d'argent contre une photo qui montrerait ceci, ou cela, etc. Le porno en pay-per-view avec des contacts Snapchat, et la prostitution de son image, en quelque sorte. On note d'ailleurs que la moyenne d'âge de Snapchat est l'une des plus jeunes de tous les réseaux sociaux, avec de (très) nombreux utilisateurs sous la barre des 18 ans. En attendant, il n'est pas trop exagéré d'écrire que oui, Snapchat vient peut-être d'inventer le peep show du XXIè siècle.

Si les simples questions éthiques d'une dérive de Snapchat vers une plateforme de porno payant vous inquiètent, n'oubliez pas non plus que pour utiliser Snapcash, il faudra évidemment lui fournir ses données bancaires. Si les photos censées être supprimées automatiquement ont pu se retrouver en ligne aussi facilement, quid des accès à votre compte ? Après tout, Snapchat l'a prouvé par le passé : la sécurité de la vie privée de ses utilisateurs est sa principale préoccupation...

Publicité

Article co-écrit avec Theo Chapuis

Par Arthur Cios, publié le 18/11/2014

Copié

Pour vous :