featuredImage

Voilà pourquoi on déteste les points à la fin des SMS

Un point mal placé dans un SMS est devenu pour certains une marque évidente d'agacement ou de mécontentement.

13956856_10209110772113875_1700225174_n

À coups de "Comme tu veux.", ou de  — pire encore — "OK.", nos interlocuteurs nous donnent, parfois sans le savoir, des sueurs froides. Si ce n'était pas ta mère qui t'avait envoyé ce "Bonne soirée." hyper-cassant, tu serais devenu parano : un simple point à la fin d'un SMS peut être interprété comme un signe évident de haine envers toi.

Avoir l'impression que notre interlocuteur est sec quand il met un point dans son SMS serait en fait une réaction normale. Pour la linguiste américaine Lauren Collister, les points dans les SMS sont "perçus comme beaucoup trop formels", ainsi qu'elle l'explique dans un article publié sur le site The Conversation. Il y aurait donc un décalage entre le côté décontracté des SMS et le caractère ferme et formel du point.

Trop soutenu pour les SMS

C'est "du même ordre que si vous parliez de manière soutenue dans un lieu de détente comme un bar", ajoute Lauren Collister. Le mode de communication par SMS est devenu plus que courant ces dernières années. On est désormais loin des forfaits où l'on avait un nombre limité de textos par mois : maintenant, le SMS illimité est quasi systématiquement de mise dans les offres mobiles.

Du coup, le texto est aujourd'hui plus fréquent, plus court et moins "travaillé". Un point dans un texto serait donc devenu un véritable choix stylistique, voire carrément une métaphore : "Ajouter un point pour signaler la fin du message passe pour beaucoup de personnes comme un choix conscient qui sous-entend : 'C'est bon, j'en ai marre de parler de ça'", poursuit la linguiste.

Sans point, la conversation reste ouverte

Pour ne pas passer pour un vieil aigri, mieux vaut donc faire passer le point à la trappe dans les textos, du moins si l'on ne veut pas couper court à la conversation.

"Parce que l'échange de messages est une conversation qui inclut beaucoup d'allers-retours dans le dialogue, les gens y ajoutent des choses pour mimer le langage parlé. On peut voir ça avec l'utilisation des points de suspension, qui invitent l'interlocuteur à continuer la conversation. Le point est tout le contraire — un 'stop' définitif", explique pour sa part le linguiste Mark Liberman sur New Republic.

Voilà donc de quoi donner de nouvelles leçons de savoir-vivre : le point serait de rigueur dans son utilisation habituelle, c'est-à-dire à la fin des phrases, mais pas à la fin du message global, au risque de mettre un terme à la conversation. En fait, "l'action d'envoyer le message équivaut au point final", estiment les linguistes Naomi Baron et Rich Ling dans une étude.

Parfois inconscient, parfois délibéré

Dans son article, Lauren Collister précise néanmoins que "certaines personnes mettent un point à la fin de leurs messages parce que ce style leur convient [...]. De la même manière que nous avons chacun une façon différente de nous exprimer, nous avons des façons différentes d’écrire les SMS."

Si certains ne savent donc pas encore que les points dans les textos témoignent d'un certain ressentiment, d'autres l'ont bien compris et usent de points bien sentis, pleinement conscients que leur ponctuation équivaut à un vent à peine dissimulé.

13957029_10209110771873869_670406418_n

Par Camille Deutschmann, publié le 08/08/2016

Copié