AccueilÉDITO

Votre signe astrologique n'est pas celui que vous croyez

Publié le

par Fanny Hubert

Une émission de la BBC a fait part d'une révélation surprenante : non, votre signe astrologique n'est peut-être pas celui que vous croyez. 

Les signes du Zodiaque

Il se pourrait bien que vous soyez dans l'erreur depuis votre naissance. Vous qui croyez être Sagittaire, Capricorne ou encore Lion, figurez-vous que votre signe astrologique n'est sûrement pas le bon. Une émission scientifique de la BBC révèle en effet que la majorité d'entre nous sommes nés sous une autre constellation que celle que l'on imagine.

L'explication ? Le zodiaque astrologique a été crée il y a plus de 2000 ans en Grèce Antique. Les signes étaient alors attribués selon la constellation qui se trouvait à cette époque derrière le soleil. Depuis, les constellations se sont déplacées mais les dates que l'on attribue aux signes sont restées les mêmes. Donc si vous pensez être Verseau parce que vous êtes né à la fin du mois de janvier, vous vous trompez peut-être, comme le souligne dans l'émission Radmilla Topalovic, une astronome qui travaille à l'Observatoire de Greenwich. 86 % d'entre nous sont concernés et si vous voulez vérifier quel est votre véritable signe, il suffit de se rendre juste ici.

Un 13ème signe

Le phénomène à l'origine du changement de constellation est la "précession", autrement dit les oscillations de la Terre quand son axe de rotation varie. Notre planète fonctionne comme une toupie et un cycle de ses oscillations dure 26 000 ans, comme l'explique Le Monde. Il y a donc un mois de décalage entre les dates théoriques qui correspondent aux signes – et que l'on connait –, et les dates réelles.

La BBC nous révèle également qu'un 13ème signe existe. Oui, oui. Il s'appelle l'Ophiuchus, et si vous êtes né entre le 30 novembre et le 18 décembre, vous êtes l'heureux gagnant de ce nouveau signe. Représenté par un homme qui porte un serpent, il aurait été délibérément oublié par les astrologues de l'époque. C'est peut-être parce qu'il était plus facile de diviser les 360 degrés du ciel en 12 parts égales de 30 degrés qu'en 13 parts.

À voir aussi sur konbini :