AccueilÉDITO

Sida et jeunesse, une prise de conscience encore nécessaire

Publié le

par Aline Cantos

La campagne 2015 de Sidaction est désormais lancée. Un large appel au don sera diffusée du vendredi 27 au dimanche 29 mars dans toute la France.

Afin de financer la recherche contre la pandémie mondiale qu'est le sida, Sidaction lance un large appel aux dons à travers une campagne nationale. Depuis déjà 21 ans, la manifestation est investie d'une double mission de collecte de fonds et de prévention auprès du public.

L'édition 2014 de la campagne a ainsi permis de soutenir 88 projets de recherche, 87 associations partageant la même lutte contre le sida. 43 850 personnes ont aussi pu bénéficier d'une mise en traitement grâce à la collecte précédente.

Campagne Sidaction 2015

"Face à un ennemi intelligent, il faut de l'intelligence"

Le ruban rouge, désormais symbole international de la lutte contre le sida, apparaîtra ainsi tout le weekend du 27 au 29 mars dans les médias afin de toucher un large public. Les donateurs pourront ainsi choisir d'appeler le traditionnel 110 ou de procéder à un don sur le site Sidaction.org.

La campagne 2015 a choisi de mettre en avant la nécessité de la recherche contre ce virus "insaisissable" qui continue à tuer dans le monde entier. En 2013, ce sont encore un million et demi de personnes qui ont succombé à la maladie à travers la planète.

"Face à un ennemi intelligent, il faut de l'intelligence" affirme Sidaction dans le spot dédié à la campagne 2015 de la manifestation. "C'est pourquoi la seule arme qui peut vaincre le sida, c'est la recherche" continue la voix-off. Malgré d'énormes progrès en matière de soins, à l'image de la trithérapie qui empêche la réplication du virus à défaut de l'éliminer, le sida reste exempt de solution médicale définitive.

Les traitements palliatifs de la maladie restent cependant le privilège de 37% des personnes séropositives au VIH selon les données de l'année 2013.

Pourtant, des accords établis en 2011 avec le laboratoire Gilead Sciences, principal fournisseur d'antirétroviraux, avaient marqué une avancée majeure dans la lutte contre l'épidémie. Adaptant les prix de vente afin de rendre les soins accessibles aux pays pauvres, l'initiative a permis d'élargir le champ du combat contre le sida.

La jeunesse face au Sida

Le virus, qui s'est développé dans les années 70, n'a pourtant de cesse d'être meurtrier. Chaque année, un triste bilan rappelle à quel point la prévention est nécessaire afin d'éviter tout risque d'une contamination potentiellement mortelle.

La jeunesse ne semble cependant pas l'entendre de la même oreille puisque d'alarmantes statistiques démontrent l'inconscience de la jeune génération à ce sujet. En novembre 2014, 27% des 15-24 ans interrogés pensent que l'on peut guérir du sida et ne semblent pas s'en inquiéter outre mesure. Le chiffre a doublé puisqu'en 2009, seuls 13% d'entre eux avaient répondu la même chose.

À lire : Lettre ouverte d'une séropositive à une jeunesse inconsciente

Pire encore, une étude réalisée en France affirme qu'un tiers des étudiants ne porteraient jamais de préservatif lors de leurs relations sexuelles. Pourtant, le latex reste encore la meilleure des protections contre le sida mais aussi contre les MST/IST.

Désormais, l'avenir du virus est entre les mains de la recherche, mais aussi de la jeunesse, qui a aujourd'hui des moyens de prévention efficaces et accessibles.

À voir aussi sur konbini :