Contre l'inégalité salariale, le message fort adressé aux femmes par Serena Williams

"Les gens me qualifient comme 'l'une des meilleures athlètes féminines du monde'. Disent-ils de LeBron qu'il est l'un des meilleurs athlètes masculins du monde ? Disent-ils cela de Tiger ? Ou de Federer ? Pourquoi pas ? Ils ne sont pourtant certainement pas des femmes." 

Serena Williams. (© Instagram @serenawilliams)

Serena Williams. (© Instagram @serenawilliams)

Parce qu'il participe du droit fondamental des femmes à disposer de leur corps, le sport est l'un des grands canaux du combat féministe, qui a permis aux femmes d'exposer leur force et leur leur détermination sans faille aux yeux du monde. Kathrine Switzer, Maria Sharapova, Candace Parker, Marie-José Perec, Muriel Hurtis... Nombreuses sont les sportives à avoir marqué l'histoire, et encouragé des milliers de jeunes filles à s'imposer dans un monde dont l'accès leur a longtemps été refusé.

À voir aussi sur Konbini :

Pour voir les vidéos Konbini, merci de désactiver AdBlock.

En effet, comme le rappelle le collectif féministe Ruptures, les Jeux olympiques modernes, conçus par Pierre de Coubertin en 1894, avaient au départ exclu la participation des femmes (en dehors de quelques disciplines jugées "accessoires"). "Grâce notamment à l’obstination d’Alice Milliat, nageuse, rameuse et dirigeante sportive hors pair, les femmes furent enfin admises à concourir en athlétisme en 1928, relate sur son site le collectif. Depuis, une longue bataille a été engagée pour voir augmenter à la fois le nombre des participantes (29 % du total en 1992 à Barcelone, 42 % en 2008 à Pékin) et le nombre de sports ouverts aux femmes aux JO."

"À toutes les femmes incroyables qui luttent pour l'excellence"

À ces revendications s'ajoutent celle de l'égalité salariale. Car, que ce soit dans l'athlétisme, le tennis, le football ou le surf, les femmes restent (comme dans de nombreux autres domaines, si ce n'est tous) moins bien payées que leurs homologues masculins. Une injustice sexiste contre laquelle décide aujourd'hui de s'ériger Serena Williams.

Le 4 décembre dernier, la joueuse de tennis américaine de 35 ans, considérée comme l'unes des plus grandes athlètes de l'histoire, a en effet posté sur son compte Instagram une lettre aussi puissante que touchante, qui encourage les femmes à poursuivre leurs rêves les plus grands malgré les inégalités persistantes. Un message nécessaire, adressé "à toutes les femmes incroyables qui luttent pour l'excellence", que nous nous devions de traduire :

Publicité

"Quand j'étais plus jeune, j'avais un rêve. Je suis sûre que vous aviez un, vous aussi. Mon rêve n'était pas vraiment celui des autres enfants ; mon rêve, c'était de devenir le meilleur joueur de tennis du monde. Et pas le meilleur joueur de tennis 'féminin' du monde.

J'ai eu la chance d'être entourée d'une famille qui a soutenu mon rêve, et qui m'a encouragée à le suivre. J'ai appris à ne pas avoir peur. J'ai appris combien il était important de se battre pour un rêve et, plus important encore, de rêver grand. Ma lutte a commencé quand j'avais 3 ans, et elle n'a jamais cessé depuis.

Mais trop souvent, comme nous le savons tous, les femmes ne sont pas assez soutenues dans la poursuite de leurs rêves, voire découragées. J'espère qu'ensemble, nous pourrons changer cela. Pour moi, c'était une question de résistance. Ce que les autres considéraient comme un défaut ou un inconvénient (ma couleur de peau, mon genre), je l'embrassais entièrement pour réussir. Je n'ai jamais laissé qui ou quoi que ce soit me définir moi ou mon potentiel. J'ai contrôlé mon futur.

Alors, quand le sujet de l'égalité salariale est mis sur le tapis, cela me frustre car je sais personnellement que, tout comme vous, j'ai effectué le même travail et fait les mêmes sacrifices que mes homologues masculins. Je ne voudrais en aucun cas que ma fille soit moins bien payée que mon fils pour avoir fait le même travail. Tout comme vous.

Comme nous le savons tous, les femmes doivent briser beaucoup de barrières sur cette route qui mène au succès. L'une de ces barrières, c'est la manière dont on nous rappelle constamment que nous ne sommes pas des hommes, comme si cela était une tare. Les gens me qualifient comme 'l'une des meilleures athlètes féminines du monde'. Disent-ils de LeBron qu'il est l'un des meilleurs athlètes masculins du monde ? Disent-ils cela de Tiger ? Ou de Federer? Pourquoi pas ? Ils ne sont pourtant certainement pas des femmes. Nous ne devrions jamais laisser ce genre de choses arriver. Nous devrions toujours être jugées pour nos prouesses, et non pour notre genre.

En ce qui concerne tout ce que j'ai accompli dans ma vie, je suis profondément reconnaissante d'avoir vécu les hauts et les bas qui vont de pair avec le succès. J'ai l'espoir que mon histoire, au même titre que la vôtre, inspire les jeunes femmes ; qu'elle les encourage à faire de grandes choses et à suivre leurs rêves avec une ténacité inébranlable. Nous devons continuer à rêver grand, et en faisant cela, nous encouragerons la prochaine génération de femmes à être aussi audacieuses que leurs rêves.

Serena Williams"

Stay encouraged Sisters

Une photo publiée par Serena Williams (@serenawilliams) le

Publicité

Par Naomi Clément, publié le 05/12/2016

Copié

Pour vous :