Comme pour les humains, il y a des optimistes et des pessimistes chez les cochons

Les cochons sont comme nous : ils ont des personnalités et des humeurs. 

babepic1

Toutes études confondues, la communauté scientifique s'accorde pour dire que Babe est le plus optimiste des petits cochons. (Universal Pictures)

Comme les humains, les animaux ont différentes façons de voir le monde : certains seraient même plus optimistes que d'autres. Une étude – publiée le 16 novembre dans la revue britannique des Biology Letters de la Royal society et relayée par le journal anglais The Independent – montre que les humeurs et la personnalité de différents cochons influent sur leur jugement.

Publicité

Des chercheurs de l'université de Lincoln ont démontré que certains cochons voient toujours le verre à moitié vide, tandis que d'autres le voient toujours à moitié plein. Une perception liée à leur personnalité individuelle : certains sont des fonceurs (optimistes et enjoués en toute circonstance), alors que d'autres sont d'incurables pessimistes.

Cette étude se fonde sur des expériences menées sur 36 cochons, des animaux renommés pour leur intelligence. Pour déterminer la personnalité des animaux, les chercheurs ont observé leur réaction face à deux bols : l'un rempli de délicieux bonbons au chocolat et l'autre de graines de café à l'apparence trompeuse (et donc moins bonnes que les friandises). Les plus réactifs et les plus curieux ont été rangés dans la catégorie des optimistes, et les plus réservés dans celle des pessimistes.

Importance des conditions de vie

Forts de ces premiers résultats, les chercheurs ont voulu tester les humeurs des cochons. Les animaux ont donc été séparés en deux groupes : le premier avec des conditions de vie agréables (de l'espace pour se mouvoir, de la paille fraîche pour se coucher...) et le second dans des enclos moins sympas (pas de place pour se déplacer et pas de paille). Le but de la manœuvre était de vérifier si le cadre de vie avait une influence sur l'humeur – et donc potentiellement le comportement – des bêtes.

Publicité

L'étape suivante de l'étude a consisté à disposer un troisième bol entre les deux premiers. Les scientifiques ont alors pu constater que les cochons (pessimistes ou optimistes) ayant eu le droit à un traitement trois étoiles se montraient plus curieux et enjoués que les autres, et hésitaient beaucoup moins à aller inspecter le nouveau récipient (quitte à être déçus par le contenu du troisième bol).

Pour leur part, les cochons pessimistes mis dans un cadre de vie moins cool que les autres se sont montrés blasés et plus vigilants. Néanmoins, ils semblent avoir manifesté une certaine forme de joie, lorsque leurs conditions de vie étaient améliorées.

"Ces résultats suggèrent que les jugements des animaux non-humains sont semblables à ceux des humains, ils incorporent des aspects stables de leur personnalité et de leurs humeurs plus variables", concluent la docteure Lisa Collins et son équipe.

Publicité

Par Clotilde Alfsen, publié le 17/11/2016

Pour vous :