AccueilÉDITO

Aux États-Unis, les musées ne veulent plus de perches à selfies

Publié le

par Fanny Hubert

Aux États-Unis, les adeptes des selfies aux musées vont être déçus : plusieurs établissements entendent interdire les "selfies sticks", ces perches qui permettent de prendre des photos de soi avec un champ plus large. 

Barack Obama, nouvel adepte du selfie stick (Vidéo Buzzfeed)

Puisque les selfies classiques n'étaient pas assez biens, le selfie stick a été inventé. Vous savez, ce sont ces longues perches sur lesquelles vous pouvez mettre votre appareil photo ou votre smartphone et qui vous permet de vous photographier - tout seul ou avec vos proches - avec un champ plus large (même Barack Obama himself l'utilise). Et ces nouveaux joujoux ont commencé à envahir les musées. Mais aux États-Unis, on ne voit pas ça d'un très bon œil.

Comme le rapporte le New York Times, plusieurs musées américains comme le Metropolitan Museum of Art (New York) et le Museum of Fine Arts (Houston) vont bientôt interdire ces objets que l'on surnomme "les baguettes du narcissisme". Pour le Hirshhorn Museum and Sculpture Garden (Washington), la prohibition est déjà en vigueur.

La première raison de cette interdiction est une volonté d'éviter que les œuvres d'art soient détériorées. Il est en effet facile avec une longue perche d'endommager des tableaux ou de faire tomber des objets si l'on ne fait pas attention. Et comme l'indique Deborah Ziska, responsable du service de l'information au public à la National Gallery of Art de Washington : "On ne veut pas mettre toutes nos collections derrière du verre."

De plus, avoir un selfie stick prend un peu de place et peut empêcher les autres visiteurs de circuler correctement. Sree Sreenivasan, responsable du pôle numérique au Metropolitan Museum of Art, explique :

C'est une chose de prendre une photo à une distance raisonnable, mais quand cette distance est accentuée, vous empiétez sur l'espace personnel de quelqu'un.

Non à la perche, oui au selfie

En plus des musées, les selfies sticks ont déjà été interdits dans les stades de football anglais, comme l'indique Le Monde, pour ne pas que ces objets deviennent des armes qui pourraient s'avérer très dangereuses dans une foule. En Corée du Sud, 20 000 euros d'amendes sont requis contre les vendeurs de perches à selfie non homologuées.

Même si les perches ne sont pas les bienvenues, les selfies classiques sont loin d'être interdits au musée. Les établissements auraient plutôt tendance à inciter leurs visiteurs à en faire pour bénéficier d'une publicité gratuite. Le selfie de Katy Perry en 2014 à l'Institut d'Art de Chicago devant le célèbre tableau de Grant Wood, American Gothic, avait permis d'attirer des peronnes dans ce musée en particulier. On se souvient également des selfies de Beyoncé au Musée de Louvre, vide pour leur venue.

Le Whitney Museum de New York avait même encouragé ouvertement les adeptes de Jeff Koons à faire des selfies pour la rétrospective de l'artiste, en distribuant des tickets où l'on pouvait lire : "Koons is great for selfies" ("L'expo Koons est faite pour faire des selfies"). À vous de prendre votre plus belle pose.

À voir aussi sur konbini :