Cette vidéo vous fera réaliser le désastre humain de la Seconde Guerre mondiale

La Seconde Guerre mondiale fut le conflit le plus meurtrier de l'Histoire. Pour se représenter ces quantités gigantesques, une infographie en vidéo vous dit tout.

Entre 60 et 80 millions. C'est près de 2,5% de la population humaine globale de 1945 que la mort a emporté lors de la Seconde guerre mondiale. À ce jour, ce conflit est encore le plus dévastateur de l'Histoire, notamment à cause de ses millions de pertes civiles. Mais de tels chiffres, c'est un bilan bien difficile à se figurer... Alors comment se représenter cette gigantesque quantité ?

Neil Halloran a peut-être trouvé un moyen : il est l'auteur de l'infographie animée The Fallen of World War II ("Les pertes humaines de la Seconde guerre mondiale" en français), un court film de moins de 20 minutes qui énumère, annote et compare les décès, civils comme militaires. Aucun doute, ces six courtes années du XXe siècle furent une gigantesque boucherie.

Publicité

The Fallen of World War II from Neil Halloran on Vimeo.

Publicité

Le film est également disponible dans une version interactive qui permet d'aller plus loin et de détailler les pertes de chacun des grands événements du conflit : Opération Overlord, siège de Stalingrad, opération Market Garden ou la Bataille d'Angleterre.

Sur son site fallen.io, Neil Halloran écrit avoir réalisé ce "documentaire interactif" afin "d'offrir aux téléspectateurs une nouvelle perspective dramatique d'un moment charnière de l'Histoire". Il ne cache pas sa volonté d'utiliser "des techniques de storytelling du cinéma".

41 millions de morts en Europe

Aussi, c'est sur une mélodie où affleurent parfois des notes de piano mélancoliques que Neil Halloran assène les faits, plus atroces les uns que les autres. En moyenne, les soldats mouraient à 23 ans. Plus de 400 000 soldats américains périrent dans le conflit, dont 2 500 sur la plage d'Omaha, "soit le même nombre que pendant les 13 ans de guerre en Afghanistan".

Publicité

Après l'invasion nazie, la France perd 92 000 hommes au combat. Mais davantage de Français meurent après la capitulation en tant que résistants ou Forces Françaises Libres commandées par De Gaulle. En tout, 41 millions d'hommes, de femmes et d'enfants périrent en Europe.

Mais les pays à avoir payé le plus lourd tribut dans le conflit côté européen furent l'Allemagne, l'URSS et la Pologne. Si les généraux nazis confièrent leur surprise d'avoir perdu si peu de troupes lors des blitzkriegs de 1939 à 1941, sa guerre sur le front ouest lui coûta près d'un demi-million de combattants. Mais c'est sa tentative d'invasion de l'URSS qui mit le plus à mal l'hégémonie nazie.

Les pertes nazies militaires pendant la bataille de Stalingrad furent plus élevées que ce que subirent les Américains et les Britanniques pendant toute l'issue du conflit (Capture d'écran The Fallen of WWII)

Les pertes nazies pendant la bataille de Stalingrad furent plus élevées que ce que subirent les Américains et les Britanniques pendant toute l'issue du conflit (Capture d'écran The Fallen of WWII)

Publicité

Près d'1,5 million de victimes à Stalingrad

À Stalingrad seulement, prise par la Allemands mais encerclée par les soviétiques, les nazis perdent presque 500 000 hommes – soit environ le même nombre que sur tout le front de l'ouest. Lors de cette bataille, alors que 100 000 hommes sont faits prisonniers par l'URSS, seuls 6000 d'entre eux reverront un jour la liberté. Si les Russes ont été aussi impitoyables, c'est peut-être parce qu'ils avaient une raison d'être en rogne : s'ils ont gagné la bataille de Stalingrad, c'est au prix d'un million de morts environ.

Au total, ce sont près de 2,3 millions de soldats nazis qui sont tombés sous les balles soviétiques. "Mais gagner la guerre a un coût", ajoute Neil Halloran : pendant les quatre années qu'ont duré sa guerre, l'URSS a payé un tribut de 8,7 millions de camarades morts au combat, "un chiffre peu contesté : certaines études chiffrent même les pertes de l'URSS à 14 millions de morts".

Même si le pays fut rapidement envahi, la Pologne paya un bilan humain particulièrement élevé lors de la guerre. Tout d'abord, sur les 6 millions de Juifs exécutés dans le cadre de la Shoah, 2,7 millions étaient citoyens polonais. Juifs, non juifs et militaires inclus, ce sont 5 millions de Polonais qui ont laissé leur vie dans le conflit, soit "plus de 16% de la population totale du pays".

La Seconde guerre mondiale, en rouge, comparée à d'autres catastrophes humaines (Capture d'écran The Fallen of WWII)

La Seconde guerre mondiale, en rouge, comparée à d'autres catastrophes humaines de notre Histoire (Capture d'écran The Fallen of WWII)

La Troisième guerre mondiale n'aura (probablement...) pas lieu

La troisième partie de la vidéo se veut plus positive. Elle rappelle que depuis 70 ans, les 44 plus grandes puissances du monde, parmi lesquelles les pays européens et les détenteurs de la bombe atomique, ne se sont plus affrontés. Neil Halloran explique graphique à l'appui que proportionnellement à la population de la planète et à la violence des guerres passées que la tendance à s'entretuer entre nations a tendance à s'estomper. Malgré tout, "la paix est une chose difficile à mesurer".

On s'arrête là pour aujourd'hui, mais on vous conseille de regarder jusqu'au bout l'infographie animée The Fallen of World War II. Plus d'infos sur ce projet par ici.

Par Théo Chapuis, publié le 08/06/2015

Copié

Pour vous :