En difficulté, le Grand Journal fait table rase

Le Grand Journal tente de se réinventer : outre Sébastien Thoen et Mathilde Serrell, c'est une vingtaine de salariés qui sont sur le départ. L'idée : renouveler la ligne éditoriale.

Antoine de Caunes, l'animateur du Grand Journal (Capture d'écran Canal +)

Antoine de Caunes, l'animateur du Grand Journal (Capture d'écran Canal +)

Pour tenter de remédier à ses mauvaises audiences, le Grand Journal de Canal+ compte faire peau neuve à la rentrée prochaine. On savait déjà que Jean-Michel Apathie ne rempilerait pas pour une 10e saison et que Natacha Polony ne reviendrait pas en septembre elle non plus. Le 15 juin, Pure Médias a révélé que les contrats de Sébastien Thoen – membre d'Action Discrète et trublion de l'émission – et de Mathilde Serrell ne seraient pas renouvelés.

Publicité

Près de vingt employés occupant divers postes (fichistes, programmateurs, journalistes, documentalistes...) se seraient d'ailleurs vus remercier, leur contrat de saison se terminant en juin, comme c'est généralement le cas pour les salariés travaillant dans le domaine de la télévision. Alison Wheeler – la Miss Météo – risque elle aussi de devoir quitter le programme de Canal+, la production ayant organisé des castings afin de lui trouver une remplaçante.

Nouvelle formule

Le changement d'équipe accompagnera une nouvelle ligne éditoriale pour mieux renverser la courbe des audiences : au 27 avril 2015, le site Ozap constatait une érosion des téléspectateurs du Grand Journal (1,056 millions) devancé par Touche pas à mon poste (1,3 millions) et rattrapé par C à vous (889.000).

Lors de sa prochaine saison, la formule du Grand Journal ne se centrera plus sur le commentaire d'actualité, mais davantage sur l'investigation et l'enquête. Auprès de Pure Médias, le producteur de l'émission Renaud Le Van Kim confirme un changement de stratégie et légitime les départs :

Publicité

On travaille à un nouveau projet à la rentrée, avec plus d'infos et de show. Il est donc normal de réajuster les équipes plus que d'habitude.

Malgré tout ce tohu-bohu, Antoine de Caunes restera aux manettes. Les rumeurs vont bon train concernant la journaliste spécialisée en politique qui l'accompagnera afin de remplacer le couple Apathie-Polony. On chuchote les noms de Laurence Ferrari ou encore Caroline Roux – qui travaille actuellement pour Europe 1 et France 5. Réponse bientôt.

Par , publié le 16/06/2015

Copié

Pour vous :