Photo @seashepherdglobal

Sea Shepherd débarque avec un nouveau navire contre les chasseurs de baleines

Ocean-Warrior (le "Guerrier de l'océan" en français) est le nom du nouveau navire ultra-rapide de l'organisation environnementale Sea Shepherd, destiné à chasser les baleiniers japonais illégaux. 

Les baleiniers japonais qui s'apprêtent à partir à la chasse aux cétacés d'ici la fin de l'année n'ont qu'à bien se tenir. Ocean-Warrior, un nouveau navire de guerre en aluminium de 54 mètres, le "petit" dernier de la flotte de Sea Shepherd les attend de pied ferme.

Publicité

"Ocean-Warrior est l’arme qui nous manquait depuis dix ans. Nous disposons désormais d’un navire plus rapide que n’importe quel bateau de braconnage en haute mer", se réjouit Alex Cornelissen, capitaine et directeur exécutif de Sea Shepherd Global, dans les colonnes du Monde.

La mission de ce nouveau monstre des mers : poursuivre sans relâche les flottes illégales de chasseurs de baleines que l'organisation écologiste combat depuis 1977, sous l'égide de son fondateur charismatique et controversé, Paul Watson. Leur bête noire : les baleiniers qui se cachent derrière un moratoire mondial de 1986 autorisant une chasse dite "scientifique" des cétacés.

Une dérogation qui cache en fait une chasse commerciale déguisée, selon de nombreux observateurs comme l’organisation internationale IFAW (International Fund for Animal Welfare). Un prétexte largement utilisé par le Japon, mais aussi l’Islande ou encore la Norvège, et qui ne fournirait en réalité que très peu de données scientifiques.

Publicité

Un navire de guerre pour un conflit sans merci

Avec ce nouveau navire ultra-performant, Sea Shepherd se donne les moyens de ses ambitions, comme le détaille Le Monde :

"Son poste de pilotage futuriste entièrement cerné de pare-brise permet d’exercer une surveillance à 360 degrés tout en restant à l’abri. Il dispose d’un puissant canon à eau rouge pour aveugler les braconniers et décourager toute velléité d’abordage, d’une plate-forme d’hélicoptère [...] et peut atteindre 27 à 30 nœuds selon les conditions météorologiques (de 50 à 55 kilomètres par heure)."

Un navire high tech qui aurait coûté 8,3 millions d'euros selon les sources du quotidien, et aurait été financé grâce à un système de loterie associative aux Pays-Bas. La onzième opération de protection des baleines de Sea Shepherd, baptisée "Némésis" commencera dans le courant du mois de décembre dans l'océan Austral. Pour l'heure, Ocean-Warrior fait route d'Amsterdam vers Melbourne (Australie) pour les derniers réglages avant la bataille.

Publicité

Par Jeanne Pouget, publié le 05/10/2016

Copié

Pour vous :