Compte Instagram d’Emily Ratajkowski

Se regarder le nombril et le montrer revient à la mode

Avec le retour des années 2000 et du crop top, ça nous pendait au nez. Le nombril devient le nouveau centre du monde fashion et people.

Il y a quelques jours, le tabloïd New York Post parlait d’un étrange retour des seins, sous-entendant qu’ils avaient disparu de notre anatomie entre temps. C’est au tour du magazine The Cut de détourner notre attention sur le ventre et plus précisément, le nombril. Cachez ce sein que je ne saurais voir et venez mater mon belly button, donc. Avec la puissance actuelle des réseaux sociaux, ce nouveau centre du monde (mode) sonne presque métaphysique : on passe en effet littéralement notre temps à se regarder le nombril.

Le nombril du monde (de la mode)

Et à le montrer, aussi. Bella Hadid, Rihanna, Emily Ratajkowski et Kendall Jenner ne cessent de propager le mouvement "free the button" sur leurs comptes Instagram. Une façon de montrer combien elles ont travaillé dur pour se faire des abdos en béton ? La tendance fitness est en effet l’une des grandes championnes de l’Instagram game. Logiquement, le piercing au ventre refait aussi son trou. Il est de plus en plus pratiqué après le retour de l’anneau dans le nez (façon FKA Twigs) et celui du piercing de téton (vu sur Rihanna et Bella Thorne).

Publicité

peep the adidas tho

Une publication partagée par Kendall (@kendalljenner) le

Publicité

Les danseuses du ventre de l’ère MTV

La tendance du nombril tout puissant est une réminiscence des années 2000 (qui détrônent désormais les années 1990), cette époque où les stars de la pop et du R’n’B arboraient sur MTV des chaînes de diamant, des charms et autres décorations bling sur leurs ventres. Lil' Kim, Mariah Carey, Aaliyah, Britney Spears et même Beyoncé portaient alors fièrement le pantalon très taille basse (notamment le fameux modèle "bumster" d’Alexander McQueen) pour montrer leurs abdos ou leurs formes généreuses, symbole éternel de procréation. Dans ses "mémoires", Paris Hilton explique même, comme le rappelle The Cut : "Tout le monde pense que les hommes n’en ont qu’après les seins et les jambes. Je pense qu’ils sont en fait très excités par les 'estomacs'." Le charme pas si discret de l’intestin ?

Publicité

Publicité

Par Violaine Schutz, publié le 04/08/2017

Pour vous :