AccueilÉDITO

Avec le Scorpion-3, la société russe Hoversurf entre sur le marché de la moto volante

Publié le

par Thibault Prévost

L'entreprise propose à son tour un véhicule volant à mi-chemin entre le drone, l'hélico et la moto, qui semble aussi maniable que dangereux à conduire.

On s'approche, on s'approche... À mesure que les prototypes sont dévoilés, de certains youtubeurs un peu fêlés à la toute-puissante armée américaine, la moto volante devient de plus en plus commercialisable et de moins en moins abstraite. Dernier-né d'entre eux, venu de Russie, le Scorpion-3 de la société Hoversurf. L'entreprise, jusque-là spécialisée dans les drones grand public, a décidé de sauter le pas et de se dédier à la conception de véhicules volants. Au vu de sa première démonstration, filmée dans un hangar vide, leur engin fait envie... autant qu'il inquiète.

Sur le carénage volontairement inspiré de celui d'une moto, un pilote (également vêtu comme un motard) effectue quelques accélérations en ligne droite et décollages verticaux avec, semble-t-il, une certaine maniabilité. Le Scorpion-3 est donc indéniablement stylé, maniable... et affreusement dangereux. Avec quatre hélices en rotation à quelques centimètres des jambes du pilote – et, pire, au niveau de la tête des passants –, ce truc semble à peu près aussi sûr qu'une tondeuse à gazon en lévitation. Ou, en l'occurrence, de quatre tondeuses à gazon en lévitation autour de vous.

Selon Hoversurf, pas de panique, la vitesse et l'altitude sont gérées automatiquement. Mouais. Pour le moment, l'entreprise a simplement indiqué qu'elle comptait en faire un véhicule de transport, sans donner de prix, de spécifications techniques ou de date de commercialisation. Mais bon : on s'approche, on s'approche...

À lire -> L'armée américaine teste avec succès un prototype de moto volante

À voir aussi sur konbini :