Télépathie : un cerveau humain a réussi à en commander un autre

Des chercheurs de l'université de Washington ont réussi à faire communiquer plusieurs personnes par télépathie via Internet. Quand la science-fiction devient réalité, ou plutôt quand la réalité touche à la fiction grâce à la science.

La télépathie et la science-fiction, une petite histoire d'amour dont le reflet devient de plus en plus clair dans la réalité. La transmission des pensées d'une personne à une autre, et ce sans aucun moyen de communication physique ou oral, est un des thèmes phares de la science-fiction. Que ce soit dans la littérature ou dans le cinéma, les auteurs et réalisateurs se sont tour à tour interrogés sur la capacité de l'humanité à abriter des personnes dotées d'une telle faculté.

Le dernier film en date : Lucy, de Luc Besson. Une étudiante de 25 ans, incarnée par Scarlett Johansson, voit ses capacités cérébrales et physiques décuplées. Alors que le film part du postulat qu'un être humain normalement constitué n'utilise que 10% des capacités de son cerveau (un mythe remis en question), la jeune Lucy, elle, en arrive à utiliser la totalité de ses capacités cérébrales. Un pouvoir qui lui permet, entre autres, d'extraire des informations d'un cerveau par la simple force de la pensée.

Publicité

Avant le dernier film de Luc Besson, la télépathie en a passionné bien d'autres. À commencer par la série Star Trek : La Nouvelle Génération, dans laquelle le personnage de Deanna Troi démontre ses capacités télépathiques. Dans la saga Alien, la reine est censée communiquer avec ses enfants par télépathie. Les comics Marvel accordent également une place importante à cette faculté, déterminante dans certains scénarios. L'un des exemples les plus marquants est celui du Professeur X dans X-Men, capable d'imposer sa volonté à la plupart des êtres par une simple soumission cérébrale.

Côté littérature, Isaac Asimov, l'un des plus grands auteurs de science-fiction, a également introduit la télépathie dans ses romans. Jusqu'ici, le phénomène appartenait exclusivement à la science-fiction, jusqu'à ce que la science ne s'y intéresse de plus près...

Publicité

Quand la science rattrape la science-fiction

Même si le gouffre qui sépare science-fiction et réalité reste conséquent, il se réduit un peu plus avec cette nouvelle expérience : deux chercheurs de l'université de Washington ont réussi à faire entrer en contact plusieurs personnes grâce à un système d'interface dit de "cerveau à cerveau" via Internet, comme le rapporte le Huffington Post.

L'expérience s'est portée sur six cobayes, répartis en trois couples de deux. Son but : faire reproduire, physiquement, à une partie du binôme les signaux envoyés à son cerveau par le cerveau de l'autre, alors que les deux se situent à 800 mètres de distance, dans un bâtiment différent de sorte à couper tout contact physique, visuel ou auditif entre les deux personnes. Bref, les signaux envoyés par le cerveau de l'émetteur doivent conduire le récepteur à effectuer un mouvement.

Comment ? Première étape, en équipant une personne d'un casque qui permet de capter ses signaux électriques par électroencéphalographie – soit lire son activité, à la manière d'un électroencéphalogramme pour le cœur. Cette personne-là est l'émetteur du message. Deuxième étape, faire en sorte que ce message arrive à une seconde personne, qui joue le rôle du récepteur. Elle aussi est équipée d'un casque chargé de stimuler magnétiquement son cerveau et qui est relié, comme celui de l'émetteur, à Internet. L'expérience peut commencer.

Publicité

La vidéo ci-dessus montre le déroulé de l'expérience. On peut y voir une personne jouer à un jeu vidéo dans lequel elle doit défendre une ville en tirant des coups de canon. Avant d'appuyer sur le clavier de l'ordinateur pour déclencher un tir, la commande de son cerveau suffit à faire réagir son binôme, qui ne voit pas l'écran du jeu. Une simple pensée de l'émetteur a donc suffi à faire bouger la main du récepteur qui, posée sur un pavé tactile, déclenchait à la place du joueur initial le coup de canon, suite aux impulsions reçues par son casque.

L'expérience a donc été concluante car, à plusieurs reprises, le cerveau de l'émetteur a réussi, via Internet, à transmettre des signaux au cerveau du récepteur afin de lui faire exécuter le mouvement qu'il prévoyait de faire. Un aboutissement scientifique dont la précision oscille entre 25 et 83% disent les conclusions de l'étude, selon les différents couples de cobayes.

Publicité

Pas une première

Cette expérience n'est pas une première, mais reste révolutionnaire. Avant elle, en août 2013, les deux scientifiques à l'origine de cette expérience avaient déjà réussi à faire interagir deux cerveaux : les leurs. Ils étaient parvenus à communiquer à distance, le premier ayant fait bouger l'un des doigts du second à la seule force de son cerveau, via Internet.

Les résultats de leur étude, qui s'est conclue avec cette récente expérience, ont été publiés le 5 novembre dernier dans la revue PLOS ONE. Ils ont ainsi réussi à faire interagir deux cerveaux à distance grâce à un outil qui n'a pas fini de révolutionner notre cher petit monde et qui permettra, peut-être un jour, de rattraper la science-fiction : Internet.

Par Rachid Majdoub, publié le 10/11/2014

Copié

Pour vous :