En images : un passionné d'innovations bidons a créé "le musée de l'échec"

Samuel West, "chercheur en innovation" autoproclamé, a un petit fétichisme bien à lui : collectionner les ratés. Il en a fait une exposition intitulée "Le Musée de l'échec". Présentation en images. 

170406125108-01-failure-museum-1-samuel-west-exlarge-169-810x425

Samuel West avec le smartphone Nokia N-Gage, en vente de 2003 à 2005, véritable loupé en matière d'ergonomie. (© Samuel West)

 

La collection de loupés de Samuel West a commencé il y a quelques années. Colgate venait de lancer des lasagnes au bœuf, Harley-Davidson un parfum aux senteurs de cuir, Coca une déclinaison de sa recette originale mixée au café... Petit à petit, les objets se sont entassés. C'est ainsi que Samuel West est arrivé à se créer un "worst of" de 51 produits, dont le point commun est d'avoir fait un véritable flop commercial.

D'après CNN, c'est le 7 juin prochain que le monsieur a décidé de les exposer, dans la ville suédoise de Helsingborg. Ce qu'il appelle le "Musée de l'échec" prend le contre-pied de la culture du succès qui domine dans la société actuelle. Un mauvais design, un nom nul ou tout simplement une mauvaise idée : les ratés n'épargnent personne, pas même les entreprises à succès comme Apple, Nokia ou Coca-Cola. Le but du collectionneur ? Encourager l'imperfection, montrer l'humain et apprendre à célébrer l'échec qui permet d'apprendre.

D'après lui, accepter les questions bêtes, les idées qui n'aboutissent pas et les inventions folles est une nécessité pour faire avancer l'innovation. Cela permettrait de rebondir naturellement après un échec. On l'aura compris : avec cette exposition, Samuel West veut plus amener un changement des mentalités que de se moquer de cette collection de loupés.

a-lesser-known-flop-is-the-cuecat-a-barcode-reader-launched-in-2000-that-few-consumers-found-any-use-for-the-idea-was-to-direct

CueCat, lecteur de code-barres lancé en 2000. L'idée ? Renvoyer directement à un site Internet en scannant, par exemple, un magazine au lieu de faire une recherche. (© Samuel West)

beverage-companies-are-known-for-creative-and-sometimes-puzzling-innovations-one-casualty-was-coke-ii-or-new-coke-as-it-was-firs

Cette deuxième mouture du Coca-Cola, plus sucrée, a été sortie en 1992 pour faire face à la montée du concurrent Pepsi. Une boisson boycottée qui n'a pas marché. (© Samuel West)

in-the-1970s-sonys-betamax-was-viewed-as-the-superior-choice-to-vcr-it-was-faster-and-offered-a-clearer-picture-but-sonys-failur

Dans les années 1970, le Betamax de Sony était l'un des meilleurs lecteurs de VHS. Malgré sa rapidité hors pair et sa meilleure qualité d'image, le succès ne fut pas au rendez-vous. (© Samuel West)

170406125313-02-failure-museum-2-coffee-flavored-coca-cola-exlarge-169

Coca-Cola aurait dû y réfléchir à deux fois avant de lancer sa version "Blak", une recette dopée au café. Miam. (© Samuel West)

170406125351-05-failure-museum-5-harley-davidson-perfume-exlarge-169

Pour les amateur de l'odeur étourdissante du cuir, Harley-Davidson, une vrai marque de gaillards, a lancé son parfum. (© Samuel West)

170406125407-06-failure-museum-6-twitter-peek-exlarge-169

En 2009, lorsque Twitter était encore assez nouveau, l'entreprise Peek s'est empressée de lancer le TwitterPeek. Cet appareil à 200 dollars n'avait que pour fonction d'aller sur Twitter. (© Samuel West)

170406125418-07-failure-museum-7-apple-newton-exlarge-169

Apple n'a pas toujours eu des idées brillantes. La preuve avec l'assistant personnel Newton, commercialisé de 1993 à 1998. (© Samuel West)

170406154107-09-failure-museum-exlarge-169

Samuel West posant avec les stylos Bic "Her". Oui, l'entreprise a eu la merveilleuse idée de lancer des stylos juste pour les femmes. Bien évidement, ils sont roses et mauves, pour faire plus "féminins". (© Samuel West)

beef-lasagne

(© Samuel West)

170406154240-10-failure-museum-exlarge-169

No comment. (© Samuel West)

Par Chayma Mehenna, publié le 14/04/2017