featuredImage

Ryanair veut proposer des vols vers les États-Unis à 14 euros

La compagnie low cost Ryanair entend proposer des vols vers les États-Unis à hauteur de 14 euros. Mais pour cela, il faudra être patient.

[Mise à jour du 24 mars : en fait non. La compagnie aérienne fait marche arrière sur cette décision. Notre article à ce sujet ici.]

Qui ne rêve pas de se rendre aux États-Unis ? Malheureusement, le seul et unique frein est bien souvent financier. Un critère qui pourrait être de l'histoire ancienne grâce à la compagnie irlandaise low cost Ryanair qui a pour projet de proposer des vols à destination du pays de l'Oncle Sam pour la modique somme de... 14 euros.

La compagnie explique à ce propos dans un communiqué :

Les consommateurs européens veulent voyager à bas coûts vers les États-Unis tout comme les Américains venant en Europe. Nous voyons cela comme le développement logique du marché européen.

Ce projet entend relier une douzaine de villes européennes à une douzaine d'autres villes de l'autre côté de l'Atlantique. Du côté du vieux continent, les villes qui pourraient être desservies seraient Dublin, Londres, Cologne et Berlin. Côté américain, les cités que sont New York, Boston, Chicago, Miami et Washington seraient concernées.

Ryanair a ainsi pour projet de concurrencer de grandes compagnies aériennes comme Air France ou United, dont les prix s'établissent entre 450 à 700 euros pour un aller/retour acheté au dernier moment.

D'ici quatre ou cinq ans

En réalité, le projet de l'entreprise irlandaise est encore de l'ordre du rêve. D'une, il faudra s'armer de patience avant de pouvoir survoler le sol américain dans un avion estampillé Ryanair. La compagnie étant actuellement concentrée sur le marché européen, elle ne dispose aujourd'hui d'aucun appareil long courrier permettant d'assurer les liaisons transatlantiques.

Il faudra donc attendre quatre à cinq années, le temps nécessaire pour se procurer des avions long courriers au regard des délais de livraison pratiqués dans l'industrie aéronautique. Comme le précise un spécialiste dans les lignes de l'Irish Times, relayé par Le Huffington Post :

Il est difficile de savoir quand Ryanair aura réuni suffisamment d'avions - au moins une vingtaine ou une trentaine dans un premier temps - mais quoi qu'il arrive, une mise en service est difficilement envisageable avant 2019 ou 2020, au plus tôt.

De deux, précisons que ces vols à des prix défiants toute concurrence ne concerneront seulement que quelques billets sur chaque vol. À cela s'ajoutera le fait que les internautes devront être rivés devant leur écran pour réussir à choper la bonne affaire, sans compter que Ryanair n'a pas communiqué sur le prix de 14 euros : est-ce qu'il contiendra aussi les frais d'aéroport ou les taxes sur les bagages ?

Le temps de pouvoir en profiter, on peut toujours comparer New York à Paris, devant son ordinateur :

Par Mathieu Piccarreta, publié le 18/03/2015

Copié