featuredImage

La Russie veut créer une voie rapide entre Londres et New York

La Russie projette de construire une autoroute et une voie ferroviaire reliant Londres à New York en passant par la Sibérie. Tout simplement. 

Voilà qui va réjouir les amateurs de road trips : une autoroute permettant de rejoindre New York depuis Londres en passant par la Russie pourrait être construite dans les années à venir. Le projet – très ambitieux au niveau économique – a été présenté par Vladimir Yakunin, qui dirige l'entreprise publique responsable des voies ferroviaires russes.

Selon CNN, la distance de cette voie couvrirait près de 13 000 kilomètres. Le projet n'est donc pas sans rappeler le film Snowpiercer, le Transperceneige – inspiré d'une BD – où un train traverse des déserts de glace lors d'un voyage qui ne se termine jamais.

Image issue du film "Le Transperceneige"

Image issue du film "Le Transperceneige"

Redynamiser la région

Yakunin souhaite aussi construire une voie ferroviaire qui longerait le Transsibérien, ainsi que des pipelines qui transporteront du pétrole et du gaz.  Le projet devrait coûter plusieurs billions de dollars (soit plusieurs millions de million), mais son instigateur garde la tête froide : il pense pouvoir en tirer des bénéfices économiques qui compenseront ces dépenses pharaoniques.

En effet, Yakunin pense que cette gigantesque voie pourrait permettre de redynamiser la Russie de l'est et la Sibérie, et de créer entre dix et quinze nouvelles industries. Comme le rapporte The Siberian Times, il a affirmé que :

Cela résoudra de nombreux problèmes de développement de la vaste région. C'est coordonné avec des programmes sociaux, et de nouveau domaines, de nouvelles ressources d'énergie, et ainsi de suite.

Une affirmation face à l'Occident

Ce projet s'inscrit d'ailleurs dans un plan plus général de lutte contre la mondialisation telle qu'elle a été voulue par l'Occident :

Il s'agit d'un projet inter-étatique et inter-civilisationnel. Ça devrait être une alternative au modèle actuel (néolibéral, qui a provoqué une crise systémique). Le projet devrait devenir une "zone future" mondiale.

Comme le rappelle The Independant, des projets visant à construire des ponts ou des tunnels permettant de traverser les 88 kilomètres du détroit de Bering – qui sépare l'est de la Russie et l'Alaska – existent depuis le 19ème siècle. Mais jamais encore de tels plans n'avaient été aussi près de se concrétiser. 

Par , publié le 26/03/2015

Copié