featuredImage

En Russie, les travesti(e)s et transexuel(le)s n'ont plus le droit de conduire

La Russie vient de voter une loi hautement controversée interdisant les travesti(e)s et les transexuel(le)s de conduire. Aberrant. 

Gay Pride

La Russie n'est pas réputée pour être un pays tolérant. Cela se confirme avec le vote d'une loi interdisant la conduite aux travesti(e)s et aux transexuel(le)s, qui a suscité l'indignation des défenseurs des droits de l'Homme. Cette loi interdit a toute personne diagnostiquée avec des "troubles de l'identité du genre" de prendre le volant.

La liste inclut également les fétichistes, les voyeurs et les pédophiles mais également les joueurs compulsifs et les cleptomanes. Cette législation est censée réduire les accidents de la route en interdisant aux personnes ayant des troubles mentaux de s'aventurer sur la route.

"C'est une atteinte aux droits des citoyens russes"

Yelena Masuyk, journaliste et membre du conseil des droits de l'Homme au Kremlin a fortement condamné cette interdiction. "Je ne comprends pas pourquoi, par exemple, les gens fétichistes, les cleptomanes et les transexuel(le)s ne peuvent conduire une voiture. Il me semble que c'est une atteinte aux droits des citoyens russes", a-t-elle déclaré.

L'Association des avocats russes pour les droits de l'Homme estime que "l'interdiction contredit les normes et les standards internationaux." Le commentateur Kolya Bakhtinov indique également sur le site Gay.ru que "si un conducteur est habillé comme une femme et qu'il est enregistré par une caméra de la police, il perdra son permis." Autant dire que c'est insensé. 

En 2012, Poutine a déjà fait voter une loi interdisant la "propagande homosexuelle" devant des mineurs. Rappelons également qu'en Russie la Gay Pride est formellement interdite et que ce n'est que depuis 1999 que l'homosexualité n'est plus considérée comme une maladie mentale dans le pays.

Par Fanny Hubert, publié le 09/01/2015