En images : une plongée saisissante dans un club de rodéo car dans le Nord de la France

Dans une série d'images captivantes, le photographe Edouard Sepulchre nous emmène dans le Nord de la France, et plus précisément dans un club de rodéo car à la fois familial et convivial. 

(Crédit Image : Edouard

(© Edouard Sepulchre)

Il y a une certaine insouciance dans les images d'Edouard Sepulchre. Des gosses qui s'amusent sur leur vélo, l'air de rien, des grands qui boivent des coups, réparent ce qu'il reste d'une voiture ou s'amusent sur les chemins boueux d'une piste de rodéo car.

En mai 2015, ce photographe français est parti dans le Nord de la France afin de réaliser "un travail en plusieurs parties sur des sujets qu'[il] n’avait pas encore identifiés". Contacté par Konbini, il nous a ainsi raconté ses intentions, les détails qui l'ont marqué comme l'ambiance dans un lieu qu'il considère comme un véritable "espace de liberté".

"Il était une fois dans le Nord"

"La seule chose que j’avais en tête c’était un titre : 'Il était une fois dans le Nord', en référence à la dimension narrative et à l’imaginaire américain. Après une semaine de déambulation, je suis tombé sur une affiche publicitaire de rodéo car, au détour d’une route de campagne près de la frontière franco-belge. Puis en octobre 2015, j’ai découvert des carrières, ce qui a été le début pour la série n° 2 : Lost in Construction.

Ce club de rodéo car est un petit club qui a refusé les exigences de la Fédération nationale de stock-car. En gros, il a refusé de mettre la main au portefeuille. Il s’est donc rebaptisé 'Rodéo Car' pour des questions légales. Mais c’est justement ce qui en fait tout son intérêt. Il a peu de moyens financiers et a su rester familial."

(Crédit Image : Edouard Sepulchre)

(© Edouard Sepulchre)

(Crédit Image : Edouard Sepulchre)

(© Edouard Sepulchre)

(Crédit Image : Edouard Sepulchre)

(© Edouard Sepulchre)

(Crédit Image : Edouard Sepulchre)

(© Edouard Sepulchre)

(Crédit Image : Edouard Sepulchre)

(© Edouard Sepulchre)

"Ce qui m’a frappé en arrivant, c’est la liberté qui régnait sur place. Pas de bandeaux publicitaires, pas de vendeurs de conneries, pas de services de sécurité, j’étais libre de me balader partout pour faire des photos. Les gens avaient l’air de vraiment s’amuser. La musique des années 1980 et l’alcool à gogo y étaient clairement pour quelque chose.

On sentait que ce qui primait c’était le plaisir. Là-bas les vainqueurs ne gagnent rien, ne ramènent pas de coupes, mais rentrent avec des souvenirs."

tumblr_o7ryw7wQBK1qbev67o5_1280 tumblr_o7ryw7wQBK1qbev67o1_1280

(Crédit Image : Edouard Sepulchre)

(© Edouard Sepulchre)

(Crédit Image : Edouard Sepulchre)

(© Edouard Sepulchre)

(Crédit Image : Edouard Sepulchre)

(© Edouard Sepulchre)

(Crédit Image : Edouard Sepulchre)

(© Edouard Sepulchre)

(Crédit Image : Edouard Sepulchre)

(© Edouard Sepulchre)

(Crédit Image : Edouard Sepulchre)

(© Edouard Sepulchre)

(Crédit Image : Edouard Sepulchre)

(© Edouard Sepulchre)

Le thème de l'enfance

"Je suis donc revenu à plusieurs reprises et j’ai décidé de me concentrer sur la thématique de l’enfance plutôt que sur les voitures qui font des tonneaux. Sur ce terrain, les enfants jouent à faire comme les adultes : on les laisse jouer et manipuler les outils en toute liberté. Ils grimpent sur les voitures et se prennent pour des pilotes. Pas d’interdiction parentale, de 'fais pas-çi, fais pas-ça' ou de 'attention, tu vas te faire mal'.

C’est la grande récréation familiale, l’alcool et le vrombissement des moteurs en plus. À cette liberté de mouvement s’ajoute la spontanéité des gens du Nord. Ils ne sont pas en train de faire attention à la manière dont vous les photographiez. Ils sont eux-mêmes, se charrient et s’amusent. Du coup le spectacle est permanent.

Les voitures qui s’entrechoquent ou qui restent sur le bas-coté ont aussi un intérêt visuel. Dans mes images, j’ai essayé de les utiliser comme si c’était des cubes de couleurs. Le hasard offre parfois une belle composition."

(Crédit Image : Edouard Sepulchre)

(© Edouard Sepulchre)

(Crédit Image : Edouard Sepulchre)

(© Edouard Sepulchre)

(Crédit Image : Edouard Sepulchre)

(© Edouard Sepulchre)

(Crédit Image : Edouard Sepulchre)

(© Edouard Sepulchre)

(Crédit Image : Edouard Sepulchre)

(© Edouard Sepulchre)

(Crédit Image : Edouard Sepulchre)

(© Edouard Sepulchre)

(Crédit Image : Edouard Sepulchre)

(© Edouard Sepulchre)

(Crédit Image : Edouard Sepulchre)

(© Edouard Sepulchre)

(Crédit Image : Edouard Sepulchre)

(© Edouard Sepulchre)

(Crédit Image : Edouard Sepulchre)

(© Edouard Sepulchre)

(Crédit Image : Edouard Sepulchre)

(© Edouard Sepulchre)

Par Louis Lepron, publié le 27/05/2016