Crédit: Youtube

Pour réveiller son robot martien Opportunity, la Nasa lui passe une playlist sur mesure

Endormi sur Mars depuis le 12 juin après une gigantesque tempête de sable, le robot Opportunity ne répond plus. Un seul espoir : lui passer une playlist.

Depuis près de 70 jours, l’un des plus fidèles soldats mécaniques de l’histoire de la conquête spatiale humaine, le robot d’exploration martienne Opportunity, est plongé dans le coma. Le 10 juin, au beau milieu d’une tempête de sable martienne plus large que l’Amérique du Nord et la Russie combinées, "l’une des plus intenses jamais observées" par les équipes de la Nasa, Opportunity a cessé de répondre. Les jours précédents, le robot avait pris le temps de documenter sa propre agonie, ses clichés montrant un ciel martien de plus en plus obscurci par le nuage de poussière au point de devenir presque entièrement noir.

Publicité

Dans cette nuit ensablée, le rover, qui fonctionne à l’énergie solaire, est entré en hibernation. Le 23 juin, la tempête devenait un événement planétaire, recouvrant près d’un quart de la surface martienne (!). Le 27 juillet, enfin, les différents instruments d’observation en orbite et à la surface martienne, comme Curiosity – qui fonctionne, lui, sur un moteur nucléaire — enregistraient un début d’accalmie. Mais malgré le retour du soleil, Opportunity ne s’est jamais réveillé, contrairement aux prédictions des ingénieurs du Jet Propulsion Laboratory (JPL), à Pasadena (Californie).

Simple délai dû au déchargement complet de ses batteries ou avarie technique ? Impossible d’en savoir plus. Ce qui est certain, en revanche, c’est que le rover ne tiendra pas longtemps en hibernation : s’il n’a plus assez d’énergie pour alimenter les radiateurs qui protègent ses composants électroniques, le froid martien l’enverra ad patres – comme son jumeau Spirit en 2010, victime lui aussi d’une tempête de sable. Alors que "le moral des troupes était un peu fragile", confie l’ingénieur Michael Staab à Space.com, lui et d’autres membres du personnel ont décidé de concocter une playlist à l’objectif très simple : réveiller le robot endormi en lui envoyant, chaque jour, une chanson, alors que la tempête est désormais dissipée.

Wham!, Bowie, les Beatles…

Depuis le 4 août, Opportunity reçoit donc de la musique chaque matin martien. Et les ingénieurs de la Nasa étant ce qu’ils sont, vous pouvez aisément imaginer le choix des titres (que vous pouvez également retrouver sur Spotify, via la playlist "Opportunity, wake up!") : "Wake me up before you go-go" de Wham!, évidemment, première supplique à avoir été adressée au rover ; "Space Oddity" et "Life on Mars", bandes-son usées jusqu’à la corde dès qu’on touche à l’espace ; "Alive", de… P.O.D, plus surprenant – on aurait préféré le titre de Daft Punk à une chanson qui célèbre la foi catholique, mais pourquoi pas —, mais aussi les Beatles, les Foo Fighters ou Queen. Bilan : 18 chansons, 12 jours de réveil musical, et aucun signe de vie. Les mauvaises langues diraient qu’il est peut-être temps d’essayer avec du hip-hop…

Publicité

Si l’initiative peut paraître triviale, elle a déjà été testée avec succès sur ce même Opportunity, lors de son atterrissage… en 2004, rappelle Space.com. Oui, Opportunity totalise déjà 15 années de bons et loyaux services sur la planète rouge, ce qui fait de lui le recordman d’endurance des véhicules d’exploration lancés par la Nasa et l’un des outils les plus prolifiques en termes de découvertes scientifiques. On lui devra notamment, début 2004, l’identification des premières traces du passé aquatique et habitable de Mars.

L’espoir est donc permis puisque le vétéran, conçu pour durer 90 jours, a déjà survécu à une tempête martienne d’ampleur similaire en 2007, après deux semaines de silence radio, et s’est également sorti tout seul d’un enfouissement de cinq semaines dans une dune de sable. Mais en 2018, l’hostilité infernale de la planète rouge a peut-être eu raison du robot vieillissant, qui aura eu le temps de parcourir l’équivalent d’un marathon sur sa surface. En attendant, les équipes du JPL ont pris les paris pour la date de son réveil, et les estimations courent jusqu’à mi-septembre. Après ça, il sera temps de dire adieu à Opportunity. En musique, probablement. En attendant, un petit Rage Against The Machine pourrait faire l’affaire.

Par Thibault Prévost, publié le 17/08/2018

Pour vous :