RMC dérape en postant une image de femme battue sur Facebook

En début d'après-midi, le community manager de RMC a fait une bien mauvaise "blague" sur la page Facebook de l'émission RMC l'After Foot. C'est vers 13 heures qu'est apparu une bande-dessinée spéciale "Saint-Valentin" sur laquelle on pouvait voir un homme frapper violemment sa compagne :

(Capture d'écran Facebook de la page Facebook RMC)

Ces vignettes de bande-dessinée sont tirées d'un "générateur de mème" : aux dessins, on peut rajouter des bulles personnalisées, comme il est possible de le faire sur un site comme MemeGenerator.com. Selon ce dernier, les dessins proviendraient à l'origine d'un site portugais à tenance humoristique, Dentro da Caveira.

Publicité

Les vignettes originales montreraient l'homme accusant la femme d'être une pédophile. Sur Internet, on retrouve la trace d'une telle histoire :

Les dessins originaux du site portugais Dentro da Caveira qui dit "Je suis enceinte mon amour, enceinte d'un petit garçon", et la réponse du monsieur : "Sale pédophile !" (Crédit Image : Dentro da Caveira)

RMC s'excuse auprès de son audience

Quoi qu'il en soit, la version de RMC avait en deux heures dépassé les 3000 likes sur Facebook tandis que la majorité des commentaires dénonçaient la violence de l'image. Elle représente une femme qui se fait massacrer par son compagnon. En milieu de journée, la photo a été retirée et un message d'excuses à été publié précisant que l'image "ne reflète absolument pas l'esprit de l'émission et de ses animateurs" :

Publicité

(Capture d'écran Facebook de la page Facebook RMC)

Comme le rappelle Slate, ce n'est pas la première fois que l'antenne de radio dérape. RMC a plusieurs fois été pointé du doigt pour des propos ouvertement sexistes et mysogynes. En début d'année dernière, elle a même été mise en demeure par le Conseil supérieur de l’audiovisuel en raison de "propos injurieux, misogynes, attentatoires à la dignité de la personne et à connotation raciste" tenus à l’antenne sur Nafissatou Diallo, le 21 janvier lors de l’émission "Les Grandes Gueules".

Par Constance Bloch, publié le 14/02/2014

Copié

Pour vous :