AccueilÉDITO

Tous les retards de TGV de plus de 30 minutes vont (enfin) être remboursés

Publié le

par Clotilde Alfsen

Wikipedia / TGV duplex

Joie et bonheur. Dès le jeudi 1er décembre, la SNCF, contrainte par un règlement européen, devra rembourser les voyageurs au bout de 30 minutes de retard sur les trajets en TGV et en Intercités. 

(© Sebastian Terfloth/Wikimedia/CC)

Selon des informations du Parisien, un règlement européen va permettre aux voyageurs d'être remboursés dès que leur train TGV ou Intercités sera en retard de plus de 30 minutes, et ce quelle que soit la raison, à partir du 1er décembre. Avant, il fallait que la SNCF soit directement responsable du retard pour être indemnisé. Du coup, accidents de personne et autres actes de malveillance n'étaient pas pris en compte... Toutefois, d'après une mesure venant tout droit de Bruxelles, les voyageurs auraient dû être dédommagés dans ces cas-là depuis 2014 !

La décision date même de 2007.  L'Union européenne (UE) voulait alors donner un peu plus de droits aux voyageurs qui ne pouvaient jusque-là que râler contre l'injustice du système ferroviaire français. Un texte garantissant de meilleures modalités de dédommagement entre alors en vigueur le 3 décembre 2009. Sans qu'on en sache rien.

Pourquoi ? Parce qu'un pays membre de l'UE peut demander à en être exempté pendant cinq ans – une demande renouvelable deux fois. La France a ainsi demandé une dérogation jusqu'en 2014. Et depuis... le gouvernement "tergiverse", selon Le Parisien. Heureusement, entre-temps, il y a eu l'apparition des comptes Facebook et Twitter de la SNCF, pour que les gens puissent s'énerver contre les community managers (c'est d'ailleurs souvent drôle, même si le mieux c'est quand les CM se clashent entre eux).

Chargement du twitt...

Mais aujourd'hui, plutôt que de se lancer dans des dialogues kafkaïens avec la SNCF, il est tout simplement possible de se faire rembourser. Avec une petite feinte : la mesure pourrait être un tout petit peu revue. En cas d'inondations, ou autres circonstances vraiment exceptionnelles, la SCNF n'aura pas à rembourser les voyageurs... En outre, comme le souligne le Huffington Post,  la mesure ne devrait pas concerner les TGV Ouigo, les Idtgv, les TER et les Transiliens.

À voir aussi sur konbini :