AccueilÉDITO

Rencontre avec l’artiste à qui l’on doit le buzz de la manucure vagin

Publié le

par Amanda Adame

Asa Bree nous explique que sa création lui a valu une avalanche de commentaires haineux.

Depuis une quinzaine de jours, la manucure vagin fait un carton sur les réseaux sociaux, et sert de bannière au mouvement du body positive en destigmatisant la vulve.

L’une des artistes à qui l’on doit cette tendance est l’Américaine Asa Bree, du salon Finger Bang à Portland, dans l’Oregon. Ses vulves en relief ont fait le buzz sur Instagram, non seulement grâce à sa technique unique, mais aussi de par le message que cette création transmet.

Una publicación compartida de Asa Bree (@asabree) el

Asa Bree explique que c’est sa cliente et amie l’artiste T Ngu qui lui a suggéré ce design. Cette dernière organise en effet cet automne un workshop féministe en collaboration avec Meggyn Pomerleau, l’artiste qui a réalisé The Post-Structuralist Vulva Coloring Book (Le cahier de coloriage post-structuraliste de la vulve). Un vagin en nail art apparaissait alors comme un excellent moyen de célébrer l’évènement à venir.

C’est ainsi qu’Asa Bree a élaboré ce design hyperréaliste avec du gel rose, sublimé par une perle. Une fois qu’il a été partagé sur les réseaux sociaux, un flot de commentaires, d’articles, de partages, d’amour et de haine s’est déversé sur l’artiste.

Si elle a principalement eu des retours positifs, certaines personnes ont été outrées par sa création et ont bombardé de messages misogynes et de menaces l’artiste ainsi que son salon. Des réactions qui posent une fois encore la question du tabou et de la controverse qui entoure le sexe féminin.

Asa Bree explique :

"Ces réactions de haine profonde montrent un problème plus large, et je pense que la plupart des gens voient ce design pour ce qu’il est : une représentation body positive du vagin, et par-dessus tout, un clin d’œil drôle et artistique à l’organe sexuel à qui nous devons tous notre existence, et qui est pourtant toujours tabou."

Cependant, de nombreuses personnes ont soutenu ce message et ont suivi la tendance avec les hashtags #vaginanails et #vulvanails.

A post shared by Msconcepcion (@msc0ncepcion) on

Una publicación compartida de Gabbi (@itsgabbi_babe) el

Asa Bree ajoute :

"Ce que j’espère, c’est que les gens pourront engager des conversations les uns avec les autres sur la raison pour laquelle il y a une connotation négative autour des vagins et des organes sexuels en général, encore aujourd’hui."

Elle nous explique que depuis que cette mode a été lancée, elle a reçu des tonnes de commandes pour des modèles d’autres parties du corps, critiquées par des gens qui cherchent à normaliser l’anatomie humaine et la sexualité.

Vous pouvez suivre son compte Instagram pour découvrir les nouveaux modèles qu’elle ne cesse d’inventer.

Una publicación compartida de Asa Bree (@asabree) el

Una publicación compartida de Asa Bree (@asabree) el

Una publicación compartida de Asa Bree (@asabree) el

Una publicación compartida de Asa Bree (@asabree) el

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

À voir aussi sur konbini :