AccueilÉDITO

Refuge, le documentaire qui donne la parole aux migrants

Publié le

par Evan Glazman

Ce documentaire de Matthew K. Firpo donne aux migrants qui ont trouvé refuge sur l'île de Lesbos l'occasion de raconter leur histoire.


Si vous vous demandez ce qu’est la vie d'un réfugié qui a fui la guerre dans l’espoir d’une vie meilleure en Europe, le documentaire Refuge est un bon point de départ. À cause de la guerre en Syrie, la crise des migrants a pris une ampleur inédite ces dernières années. À ce jour, 4,8 millions de personnes ont fui la Syrie en passant par les multiples camps et points de contrôle qui s’étendent entre le Moyen-Orient et l'Europe.

Abandonnant leur pays derrière eux, ils vivent désormais dans des conditions catastrophiques, avec un quotidien marqué par une constante incertitude. Des milliers d’entre eux sont morts sur la route, pendant la traversée de la Méditerranée et dans les camps. Et s’ils sont suffisamment chanceux pour atteindre les côtes européennes, ils y sont rarement les bienvenus.

La résurrection de l’extrême droite en Europe et aux États-Unis se nourrit de la propagande islamophobe et anti-immigration que certains ont développé en réponse à la crise des réfugiés. Parce qu’une poignée d’entre eux se sont révélés être des terroristes, des généralités se répandent sur l’ensemble de cette population, érigée en bouc émissaire. Il n’est pas rare d’entendre que son intégration est impossible. Ces réfugiés méritent mieux, à commencer par le droit de raconter eux-mêmes leur histoire.

C’est avec cette idée en tête que le réalisateur Matthew K. Firpo a rejoint l'équipe du Refuge Project de Mana Carta, une boîte de production audiovisuelle internationale. Producteurs, cinéastes et photographes se sont rendus sur l’île grecque de Lesbos, l'un des points de convergence des réfugiés en chemin vers l’Europe. Devenir témoin de la lutte de ces gens pour leur survie c’est faire preuve de solidarité. C’est refuser de les faire disparaître. Dans la description du projet de documentaire, l’équipe de production écrit :

"Le monde était en train de changer et nous nous retrouvions à un croisement de l’Histoire, alors nous avons voulu aider de la meilleure façon que nous pouvions, en racontant et partageant [les] histoires [des migrants]."

Le documentaire ne dure que 20 minutes, mais chacune d’entre elles vaut la peine d'être vue. Au-delà d’une esthétique réussie, ce travail est important pour se souvenir qu’il y a des humains derrière les chiffres et les statistiques relayés par les médias.

Si vous voulez agir, faites un don aux organisations qui viennent en aide aux réfugiés, comme l'Unicef.

Traduit de l'anglais par Sophie Janinet

À voir aussi sur konbini :